Bourges : elle invente un enlèvement pour passer un weekend avec son copain

13 octobre 2017
Par Benoit Hanrot
Une jeune fille de 18 ans a fait une belle frayeur à sa famille vendredi dernier. Pour camoufler un weekend avec son petit-ami, elle a inventé une histoire de kidnapping. Un mensonge qui va lui valoir un passage devant la justice. Récit :

Vendredi 6 octobre, fin des cours à Bourges comme partout ailleurs en France. La famille d’une jeune berruyère est inquiète. Leur fille âgée de 18 ans n’est pas rentrée du lycée. Ses parents décident alors de prévenir la police. Deux pistes sont privilégiées par les enquêteurs : la fugue ou l’escapade amoureuse. Malheureusement pour eux, tout va basculer le lendemain lorsqu’une amie de leur fille leur signale qu’elle vient de recevoir un appel au secours de sa part par SMS. 

Petit mensonge, grosse mobilisation 

Dans ce message, l’adolescente affirme avoir été kidnappée et être séquestrée en région parisienne. Ni une, ni deux, la police est appelée en renfort pour tenter de la retrouver. Les agents procèdent à la réquisition de son compte bancaire et commencent à éplucher ses écoutes téléphoniques. Des enquêtes de proximité sont également lancées. 

L’adolescente a tout inventé de peur d’être grondée

C’est finalement le lendemain en fin d’après-midi que la jeune fille réapparaît saine et sauve au domicile de ses parents. Immédiatement prise en charge par les secours, elle subit des examens médicaux type prélèvements sanguins avant d’être interrogée par les enquêteurs. Dimanche, elle maintient sa version des faits décrites dans le SMS de son amie. Mais deux jours plus tard, après une nouvelle audition, elle finit par lâcher le morceau : tout a été inventé. L’adolescente affirme avoir menti pour pouvoir profiter de la soirée avec son copain âgé de 21 ans et surtout éviter la colère de ses parents.

Malheureusement pour elle, ce petit mensonge risque d’avoir de grandes conséquences. En effet, les fausses dénonciations sont des délits passibles de 6 mois de prison car elles mobilisent les forces de l’ordre pour rien. La jeune Berruyère va s’en rendre compte rapidement car elle est convoquée devant le parquet prochainement.