Info locale

Châlette-sur-Loing : légitime défense retenue dans l’affaire de la fusillade

21 septembre 2017 à 07h42 Par Benoit Hanrot
Après un mois d’enquête, l’Inspection Générale de la Police Nationale a rendu son verdict dans l’affaire de la fusillade de Châlette-sur-Loing. Ses conclusions ont montré que les policiers avaient agi en état de légitime défense. Une information judiciaire contre X a été ouverte hier. Décryptage :

L’affaire de la fusillade de Châlette-sur-Loing survenue le mois dernier n’a pas encore livré tous ses secrets. Hier, mercredi 20 septembre, le nouveau procureur de la République d’Orléans a décidé d’ouvrir une information judiciaire contre X dans le cadre de cette enquête. Un juge d’instruction a donc été nommé pour mener des investigations complémentaires.

Rappel des faits

Le 19 août dernier, les policiers ont été appelés à Châlette-sur-Loing pour interpeller un individu victime de troubles du comportement. Ce dernier avait menacé un passant à l’aide d’un couteau. Lors de son arrestation, une patrouille de policiers a fini par ouvrir le feu à une vingtaine de reprises sur le véhicule du suspect qui tentait de prendre la fuite. L’homme était finalement décédé des suites de ses blessures. Quelques heures après le drame, les fonctionnaires impliqués dans cette fusillade, ont été entendus.

A la suite de cet accident, plusieurs médias portugais avaient repris l’information, car la victime était d’origine portugaise. Jusqu’à provoquer une réaction du gouvernement qui s’est rapproché du consulat à Paris pour tenter d’obtenir des éclaircissements sur les circonstances de sa mort.

La loi du côté des forces de l’ordre

Du point de vue du parquet, les policiers ont agi dans un cadre légal. Pour le procureur, la loi autorise les forces de l’ordre à faire usage de leur arme contre les occupants d’un véhicule lorsque ces derniers se sentent menacés. A ce stade de l’enquête, aucune charge n’a été retenue à l’encontre des sept policiers montargois, présents au moment des faits.