Des fruits et des légumes toxiques !

pixabay
20 février 2018
Par Diane Thibaudier
L'association Générations Futures vient de publier un classement des fruits et des légumes les plus exposés aux pesticides et donc, les plus dangereux pour la santé. Explications.

Alors que le Salon de l'agriculture ouvre ses portes à la fin de la semaine à Paris, l'association Générations Futures vient de jeter un pavé dans la mare. Le collectif pointe la présence de résidus de pesticides à l'intérieur des fruits et des légumes qu'on consomme chaque jour. Il appelle également le gouvernement à réagir notamment en faisant la promotion de l'agriculture biologique. Et pour cause !

Cette fois-ci, Générations Futures s'appuie sur des données officielles pour réaliser son classement. 19 fruits et pas moins de 33 légumes sont ainsi montrés du doigt pour leur probable toxicité ce mardi 20 février. Côté fruits, c'est le raisin qui remporte la médaille d'or de dangerosité. Rien de vraiment surprenant d'ailleurs, puisque les vignes sont en général très touchées par les champignons, les insectes et les maladies, les viticulteurs sont donc encore nombreux à utiliser des produits phytosanitaires. En deuxième place, un fruit de saison : la mandarine ! Enfin, c'est la cerise qui monte sur la dernière marche du podium. Les moins chargés en pesticides seraient l'avocat, le kiwi et la mirabelle.

Mangez des betteraves !

Du côté de votre bac à légumes, ce n'est pas vraiment mieux. C'est le céleri-branches qui serait le plus contaminé par des résidus de pesticides. Suivi de près par les herbes fraiches en tout genre, puis par les endives. Pour prendre moins de risques, mieux vaut miser sur les crudités : le maïs et les betteraves font partie des légumes les moins pollués, tout comme les asperges. 

Des villages zéro pesticides chez nous

En publiant ce classement, l'association Générations Futures espère que le gouvernement va oeuvrer pour réduire fortement l'usage de pesticides sur les cultures, mais aussi sur nos espaces verts pour éviter que des résidus polluent des terres pouvant ensuite être cultivées. Et c'est possible ! En France, plus de 1200 communes ont fait le choix du zéro pesticides. C'est le cas de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin dans le Loiret, de La Flèche dans la Sarthe ou encore de Coulanges-la-Vineuse, dans l'Yonne.