Du nouveau dans l’enquête suite au foudroiement d’une colonie de vacances

10 août 2017
Par Lucie Claussin
L’adjoint au procureur de Poitiers a révélé les dernières nouvelles concernant l’enquête.

Une colonie de vacances en plein air, originaire de Descartes en Indre-et-Loire a été frappée par la foudre la semaine dernière à Lathus-Saint-Rémy dans la Vienne.

  

Selon les premiers éléments de l’enquête, la foudre est la seule responsable des blessures provoquées aux adolescents. 

Un expert judiciaire a estimé qu’il n’y avait aucun lien de causalité entre l’installation électrique et le foudroiement du groupe d’adolescent. 

L’impact de la foudre aurait d’abord frappé l’arbre, puis directement le corps de l’adolescent en le traversant. La foudre a ensuite continué son chemin en touchant les rallonges électriques. 

Entre l’impact de la foudre et l’enfant il n’y a eu aucun lien de nature électrique, pas de rallonge ni de téléphone portable.

 

Par ailleurs, l’enquête a révélé que les responsables ont bien réagi et que toute l’installation du Centre de plein air (CPA) était aux normes. L’enquête judiciaire se poursuit

 

Deux enfants encore hospitalisés :

 

Selon la préfecture de la Vienne, deux adolescents sont encore à l’hôpital.

Le jeune garçon âgé de 15 ans a fait un arrêt cardiaque et souffrait de blessures. Il est toujours hospitalisé au CHU Clocheville de Tours. Il se trouve toujours en soins intensifs.

Un autre adolescent est toujours hospitalisé au CHU de Poitiers suite à une intervention chirurgicale. Par ailleurs, une cellule d’urgence médico-psychologique a été mise en place à Descartes.