Vous avez droit aux aides sociales mais il faut les réclamer !

PB
15 novembre 2017
Par Benoit Hanrot
Selon une étude publiée hier dans le Parisien, une personne sur deux ne perçoit pas les aides sociales auxquelles elle a droit. La faute souvent à un manque d’information ou à la peur de la complexité de certaines démarches. Décryptage :

Lorsque vous avez droit à des aides, il faut les demander. Encore faut-il être au courant que l’on en possède. Tous dispositifs confondus, près de 50% des personnes éligibles à une des aides sociales versées par les conseils départementaux ou les Caisses d’allocations familiales (CAF) ne savent même pas qu’elles existent. Mais d’autres raisons existent :

Démarches trop complexes et solutions de repli

Autre chiffre inquiétant : 32% des personnes éligibles, qui connaissent les aides, y renoncent. La première moitié en raison de la complexité administrative, l’autre moitié car ce qui reste à leur charge est encore trop élevée. D’autre part, 23% des personnes interrogées ont recours à d’autres solutions dans l’entourage pour de la garde d’enfant ou de l’aide à domicile. Une situation dénoncée par Adessadomicile, la fédération nationale d’aide, accompagnement et soin à la personne.

Améliorer l’accès à l’information

Pour tenter de faire bouger les choses, Adessadomicile va envoyer un courrier à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Dans cette lettre, elle va demander que la détection des personnes éligibles et la bonne information deviennent obligatoires. Car le manque à gagner pour ces exclus de l’aide n’est pas anodin et touche souvent les personnes modestes.

Dans son rapport sur la pauvreté publié jeudi dernier, le Secours catholique avait déjà tapé sur les institutions, estimant que l’absence de recours au RSA, par méconnaissance là aussi du système, faisait économiser cinq milliards d’euros par an aux Caisses d’allocations familiales mais aussi à l’Etat.