La Minute Eco : Crit'air, n'espérez plus pouvoir tricher

La Minute Eco : Crit'air, n'espérez plus pouvoir tricher

13 janvier 2021

Vibration

La Minute Eco : Crit'air, n'espérez plus pouvoir tricher

La Minute Éco

Mots-clés: La Minute Éco

Depuis maintenant cinq ans, les automobilistes qui pénètrent ou même traversent des zones à faible émission sont censés afficher sur leur pare-brise la fameuse vignette Crit’air, une vignette censée donner ou non le droit d’y circuler.

Mais en réalité, ce n’est pour l’instant qu’une mesure toute théorique, faute de contrôle systématique. Bien entendu un véhicule en stationnement dans une zone à faible émission qui ne disposerait pas d’une vignette Crit’air au niveau est censée être verbalisée, du moins en théorie.

Mais, même en stationnement, les voitures qui n’ont pas la chance d’être autorisées dans la zone passent le plus souvent entre les mailles du filet. Et celles qui y roulent ne sont donc, quant à elles, jamais pénalisées ; ou plutôt leurs conducteurs.

Malheureusement, ce temps béni (quand on n’a pas la chance d’avoir une voiture récente) est bientôt terminé.

Jean-Baptiste Djebarri, le secrétaire d’Etat aux Transports a, en effet, annoncé que les contrôles automatisés à l’aide de caméras programmées pour cette fonction précise allaient démarrer dans quelques mois. Et dans la foulée, les radars automatiques aussi seront capables de verbaliser les contrevenants, même sans excès de vitesse...

Et, c’est l’objet de cette chronique, être pratique : n’espérez pas pouvoir tricher en arborant une autre vignette que celle à laquelle vous avez droit. Les appareils de contrôle ne vont, en effet, pas chercher à scanner les vignettes, mais tout simplement scanner votre plaque d’immatriculation et interroger le fichier central des cartes grises pour savoir à quelle vignette Crit’air vous avez droit.

Conséquence : si vous roulez en Crit’air 4 ou 5, ou même sans vignette, il va falloir commencer à s’inquiéter. Et si vous roulez en Crit’air 3, les problèmes arriveront malheureusement bientôt, en 2023.

I