Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

A20 : un Berrichon héros malgré lui

11 juillet 2017 à 08h39 Par Rédaction

Un drame routier a sûrement été évité dimanche dernier en Corrèze. Un automobiliste originaire de l'Indre a réussi à mettre en fuite un chauffard qui circulait en sens inverse sur l'autoroute A20 entre Brive et Gignac. Récit :

Dimanche 9 juillet, les services autoroutiers et la gendarmerie sont prévenus qu’un véhicule circule à contre sens sur l’A20 dans le sens sud / nord. Le chauffard se déplace sur la voie rapide en direction du péage de Gignac situé dans le Lot. Les panneaux électriques sont immédiatement mobilisés pour signaler la présence d’une voiture folle sur l’axe Toulouse / Paris.

Une scène digne d’un film d’action

C’est finalement un automobiliste qui va changer le destin de cette journée. Après avoir aperçu le message des panneaux, il décide de ralentir et d’actionner ses feux de détresse pour faire ralentir les voitures derrière lui. Un peu à la manière d’un clip du rappeur Fianso, il parvient à créer un « bouchon mobile ».

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, à défaut de la circulation dans le sens sud / nord. En relevant la tête, le héros du jour aperçoit le contrevenant foncer à pleine vitesse dans sa direction. Il prend alors son courage à deux mains et décide de lui faire face en se positionnant sur sa voie. Après l’avoir arrêté grâce à ses nombreux appels de phare, il lui demande de faire demi-tour avant de prévenir les autorités de ses agissements. Le fautif s’exécute et repart dans l’autre sens à pleine bourre : 145km/h en direction de la région parisienne.

 

Le coupable : un retraité ivre ou désorienté

L’automobiliste en infraction, un octogénaire, sera finalement interpellé quelques kilomètres plus loin, au niveau de Cana, la zone industrielle de Brive qui traverse l’A20. Les forces de l’ordre finiront par l’emmener passer des examens sanguins à l’hôpital avant de le ramener chez lui, sans oublier de lui saisir son permis de conduire.

Les résultats permettront de déterminer s’il était ivre ou simplement désorienté au moment des faits. Quant aux gendarmes, ils ont écrit au préfet pour qu’il remercie ce héros berrichon malgré lui.