Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Bientôt la fin du chocolat ?

01 novembre 2017 à 11h16 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : pixabay.com

Panique à bord ! Le réchauffement climatique pourrait bien nous priver de chocolat ! C’est en tout cas ce qu’assurent des spécialistes qui se sont réunis à Paris cette semaine. Explications.

Ils étaient tous à Paris, en marge du Salon du chocolat qui se termine ce mercredi 1er novembre. Et leurs conclusions sont inquiétantes ! Selon eux donc, le réchauffement climatique pourrait bien entrainer une pénurie de chocolat. Pire, d’ici 20 ans grand maximum, si la consommation de chocolat est toujours importante, seule une petite partie de la population, à savoir les plus riches, auraient accès aux produits chocolatés. Finis donc les carrés de chocolat avec le café, finis les papillotes à Noël et les petits lapins à Pâques !

La Côte d’Ivoire et le Ghana touchés par la sécheresse

Cette menace n’est pas farfelue, elle est bien réelle, et pour cause ! Les cacaoyers craignent la sécheresse. Et cette sécheresse devient chaque année plus importante dans les deux pays qui produisent 70% du cacao mondial, la Côte d’Ivoire et le Ghana. Les arbres sont aussi de plus en plus touchés par le virus de la pousse gonflée, une maladie transmise par la cochenille farineuse, qui aime… le sec !

Chaque Français avale plus d’un kilo de pâte à tartiner par an

Et la frénésie autour du chocolat ne risque pas d’arranger les choses. Les Français par exemple, font partie des plus gros consommateurs de chocolat : on en avalerait plus de 6 kilos chacun, chaque année ! Près de 2 kilos en tablettes, 1 kilo et demi en confiseries et plus d’un kilo en pâte à tartiner. Et nous ne sommes pas les seuls à apprécier l’or brun bien au contraire. Les Chinois sont par exemple de plus en plus friands de chocolat. Mais cette consommation excessive augmente encore le risque de pénurie puisqu’il faut créer des immenses cultures de cacaoyers en Afrique de l’Ouest notamment. Des cultures qui sont plantées à la place des forêts, et qui participent donc à l’augmentation de l’effet de serre, qui fait grimper la température et entraîne la sécheresse.

Pour faire face à ces difficultés, les fabricants de chocolat seront de plus en plus obligés de réduire la proportion de cacao dans les tablettes par exemple. En ajoutant de la graisse à la place, ou du lait, ou même des fruits. Et les producteurs commencent à mettre au point des cacaoyers hybrides, qui résisteraient mieux au réchauffement climatique. Pas besoin donc de se ruer dans les magasins pour faire du stock, il nous reste encore un peu de temps. Et les fêtes approchent, ce serait dommage de faire une overdose de chocolat avant !