Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Bourges : la cour d'appel se penche sur le cas Jean-Claude Romand

20 février 2019 à 10h21 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : pixabay - image d'illustration

Jean-Claude Romand est toujours détenu à la maison centrale de Saint-Maur, dans l'Indre. Sa demande de libération conditionnelle a été rejetée, le sexagénaire a décidé de faire appel. Explications.

Il a été condamné à la perpétuité en 1996 pour avoir tué toute sa famille : Jean-Claude Romand ne devrait pas encore sortir de prison. Le sexagénaire est emprisonné à la maison centrale de Saint-Maur, dans l'Indre. Récemment, il a demandé sa libération conditionnelle, mais elle a été refusée par le tribunal d'application des peines de Châteauroux. 

Un mensonge qui avait duré 20 ans. 

Jean-Claude Romand a décidé de faire appel de cette décision, 23 ans après le début de son incarcération. La chambre d'application des peines de la cour d'appel de Bourges va donc se pencher sur son cas. Elle devrait étudier l'affaire le mercredi 3 avril prochain selon nos confrères du Berry Républicain, ainsi que son projet de réinsertion : Jean-Claude Romand souhaite intégrer une communauté religieuse. Mais la décision ne sera sûrement pas rendue dans la foulée. Elle devrait être mise en délibéré et rendue plusieurs semaines plus tard. 

Dans les années 90, Jean-Claude Romand avait tué sa femme et leurs deux enfants chez lui, dans l'Ain, ainsi que ses parents dans le Jura. Il venait d'être découvert par ses proches après leur avoir menti pendant près de 20 ans sur sa situation professionnelle notamment. Il se faisait passer pour un médecin de l'Organisation mondiale de la santé, en Suisse.