Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Bourgogne-Franche-Comté : la Ligue de judo redoute une baisse du nombre de licenciés

15 septembre 2020 à 07h20 Par Etienne Escuer
Les clubs sportifs s'attendent à une baisse du nombre de licenciés cette année.
Crédit photo : Pixabay - Photo d'illustration

La crise sanitaire aura très certainement un impact sur le nombre de licenciés dans les clubs, craint la Ligue de judo de Bourgogne-Franche-Comté.

Retour sur les terrains de sports en ce mois de septembre ! Vos enfants ont peut-être repris le football, le handball, l’escrime, la danse ou la natation. Certains clubs s’attendent à une reprise compliquée, avec une baisse du nombre de licenciés. La fédération française de judo craint par exemple 6 000 licenciés en moins. Peur d’être contaminé, raisons financières, annulation des forums des associations : les facteurs sont multiples. « C’est une grosse crainte, oui », confirme Dominique Marchiset, le président de la ligue de judo de Bourgogne-Franche-Comté. « Toutes les disciplines sportives vont être impactées. Dans la région, au niveau des inscriptions, le Doubs a beaucoup de mal à démarrer, mais il n’y pas trop de retard dans les autres départements. De toute façon, je ne pense pas que le judo soit plus dangereux qu’une autre activité. »

 

Écouter le podcast

 

Un protocole sanitaire

Un protocole sanitaire est d’ailleurs mis en place par la fédération française. Mais Dominique Marchiset insiste : le sport appliquait déjà un certain nombre de mesures d’hygiène avant la crise sanitaire. « On a des produits spécifiques pour nettoyer les tatamis », explique-t-il, « et des protocoles pour laver les pieds et les mains ». Quant au port du masque, tout n’a pas encore été décidé, confie le président de la ligue de judo de Bourgogne-Franche-Comté. « Cela va dépendre des préfets, tout ne va pas se faire de la même manière sur le territoire national. Il y a des clubs qui travaillent déjà avec le masque, d’autres non. Mais on a beaucoup de jeunes de moins de 11 ans, donc il n’y a pas de port de masque pour eux. »

 

Écouter le podcast

 

Entre sponsors plus frileux, financement des mesures sanitaires et nombre de licenciés probablement en baisse, la saison 2020-2021 s’annonce également compliquée économiquement pour certains clubs sportifs.