Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Musique

"Ça me crève le coeur" : Amel Bent s'emporte contre les mesures sanitaires imposées par le gouvernement

05 novembre 2020 à 11h50 Par A.L.
Amel Bent est révoltée.
Crédit photo : Capture d'écran Instagram © Amel Bent

Après Vitaa, c'est au tour d'Amel Bent de pousser un coup de gueule contre le gouvernement. Alors que ce dernier a interdit la vente de disques dans les grandes surfaces, l'interprète de "Ma Philosophie" vient de dénoncer le sort réservé au monde de la culture durant ce second confinement.

Amel Bent est en colère ! En cause ? Les conditions réservées au monde de la culture en raison du second confinement décidé par le gouvernement français. En effet, celle qui a été révélée par l'émission la Nouvelle Star s'est exprimée sur le sort des artistes qi accusent le coup face à la seconde vague. Si les concerts sont une nouvelle fois repoussés, Emmanuel Macron vient d'interdir la vente de disques et les livres dans les grandes surfaces, en soutien aux petits commerçants qui ont dû fermer. 

"Ça me crève le coeur"

"Si je n'exprime pas mon désarrois et ma colère concernant la situation actuelle des artistes, ce n'est pas par absence de conviction, bien au contraire," a écrit Amel Bent dans sa story Instagram. "En effet, moi aussi, j'aimerais hurler contre celles et ceux qui font aujourd'hui de notre travail un non-sujet, une affaire non-essentielle, et oui, ça me crève le coeur de voir le fruit de plusieurs années de travail et de sacrifices recouverts d'une bâche comme une vieille pièce de bagnole bonne pour la casse", a-t-elle continué, ajoutant : "Mais à la fois, la situation catastrophique de millions de personnes faisant ou pas partie de mon corps de métier me met naturellement un frein que je ne saurais dépasser".

Voir cette publication sur Instagram

D U L U N D I A U L U N D I @glambymajha @baud_jerome @anais_hairstyle

Une publication partagée par Amel Bent (@amelbent) le

"Les décisions du gouvernement à l'égard des gens qui font notre culture, notre joie et notre fierté sont injustes et injustifiées. Et notre monde va terriblement en souffrir," a expliqué la chanteuse, très affectée. "Je vois du pire que moi, du pire que l'autre, à chaque clic. Et c'est ce qui m'empêche de m'indigner pour moi-même. En gros, j'aimerais dire ma colère, mais je n'y arrive pas", a-t-elle conclu. 

Pour rappel, l'artiste vient de sortir le morceau 1 2 3 en collaboration avec le rappeur Hatik. Composé par les deux artistes aidés de Vitaa, Dadju et Renaud Rebillaud, ce nouveau single exprime en effet les aléas d'une relation amoureuse compliquée et tourmentée.