Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Coronavirus : les prix des billets d’avion pourraient bondir de 50%

06 mai 2020 à 17h09 Par A.L.
Le prix des billets d'avion pourrait exploser dans les prochains mois.
Crédit photo : Pixabay

Coronavirus oblige, la distanciation à bord des avions ferait grimper les prix d'environ 50%, selon les compagnies aériennes qui indiquent que le taux de remplissage des appareils tomberait alors à 62%.

Si les compagnies aériennes ne savent pas encore dans quelles conditions elles vont pouvoir reprendre leur activité, les mesures imposées par la mise en place d'une distanciation sociale au bord des avions pourraient augmenter les prix des billets de 50%, alertent les compagnies aériennes dans le média spécialisé Air Journal. En effet, si ces dernières sont obligées de laisser un siège libre entre deux passagers, le taux de remplissage maximum des avions tomberait "à 62%, bien en dessous du seuil de rentabilité (d'un vol) de 77%", estime l'association internationale du transport aérien (Iata)

Une importante augmentation

"Dans l’état actuel, on ne sait pas faire voler des avions remplis seulement aux deux tiers en étant profitable. Soit l’avion peut voler et on gagne un tout petit peu d’argent sur le vol, soit il ne peut pas voler… Ou alors, on augmente le prix des billets et c’est au minimum de 50 %", a ainsi expliqué Alexandre de Juniac, le président de l’Association internationale du transport aérien sur BFM TV. 

Pour éviter cette importante augmentation, l’association Iata prône le port du masque pour les voyageurs et l’équipage, une mesure qui réduirait, selon elle, le "risque déjà faible" de transmission à bord. En effet, l’organisation indique avoir examiné les cas de 1.100 passagers ayant été confirmés porteurs du Covid-19 après un voyage par avion. Selon elle, aucun cas de transmission n’a été constaté parmi plus de 100.000 passagers qui voyageaient à bord du même avion, et seuls deux cas potentiels ont été détectés parmi les membres d’équipage. Pour compléter le port du masque, Iata plaide pour un contrôle de la température, des procédures d’embarquement évitant les contacts, la limitation des déplacements pendant le vol, une restauration à bord simplifiée et des nettoyages plus fréquents et plus poussés des cabines.