Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Coupe de France : le rêve angevin continue

28 avril 2017 à 13h39 Par Rédaction

Angers Sco a décroché son billet pour le stade de France. Le club angevin s'est imposé hier soir au stade Raymond Kopa face à Guingamp (2 - 0). Retour sur cette soirée magique.

C’était déjà il y a soixante ans. Angers s’est qualifié hier soir pour sa deuxième finale de la Coupe de France. La dernière fois, c’était en 1957. Ce mardi, le Sco affrontait un habitué de la compétition, Guingamp pour une place au stade de France. Les joueurs de Stéphane Moulin ont été à la hauteur de l’événement.

Début de match équilibré…

Comme l’indique son nom, l’En-Avant Guingamp avait décidé de prendre le jeu à son compte. Les joueurs d’Antoine Kombouaré mettent la pression d’entrée sur leurs hôtes en profitant de la vitesse de Jimmy Briand et d’Alexandre Mendy. Il faut attendre la septième minute de jeu pour voir Angers percer dans les vingt mètres adverse. Bien aidés par ses supporters, le Sco pousse mais ne parvient pas à tromper la vigilance du gardien costarmoricain.

…Jusqu’à la délivrance

Le match est assez brouillon. Les deux équipes n’arrivent pas à produire leur jeu habituel. Les ailiers ont des fourmis dans les jambes et c’est le jeune Jonathan Bamba qui va faire la différence. Sur un festival côté droit, le joueur prêté par l’ASSE parvient à délivrer une passe entre les jambes d’un défenseur adverse. Le ballon parvient, avec de la réussite, dans les pieds de Thomas Mangani qui se joue de la défense et débloque le compteur pour son équipe (1 – 0, 38e). Angers mène logiquement à la pause.

Pas de pénalty, pas de souci

Au retour des vestiaires, ce sont encore les locaux qui se montrent les plus dangereux. EAG n’y arrive pas et le match se durcit (5 cartons jaunes au cours de la rencontre). A sept minutes du terme de la rencontre, Stéphane Moulin décide d’apporter du sang neuf en remplaçant Famara Diedhiou par le virevoltant Karl Toko Ekambi.

Mais l’effet n’est pas immédiat et c’est même Guingamp qui va profiter d’un coup de pouce du destin en obtenant un pénalty après une main imaginaire de Cheikh Ndoye dans la surface de réparation. Finalement, le football a aussi une justice : cette fois-ci, elle se nomme Alexandre Letellier. Le portier d’Angers choisit le bon côté et dévie le tir de Jimmy Briand. Guingamp a laissé passer sa chance.

Dans le temps additionnel, les Bretons encaisseront même un deuxième but par l’intermédiaire de Toko Ekambi sur un contre meurtrier (2 – 0, 90e +2). Le public peut exulter, leurs joueurs découvriront le stade de France. Contre qui ? Le Paris Saint-Germain ou l’AS Monaco ? Verdict ce soir à partir de 21h.