Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Covid-19 : des billets d’avions pour des vols « qui ne vont nulle part » font un carton

21 septembre 2020 à 17h55 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

En dix minutes seulement, la compagnie aérienne Quantas a réussi à écouler ses 130 billets (achetés entre 485 et 2332 €) pour des vols qui vont… nulle part ! Explications.

Incroyable mais vrai. Si certaines compagnies aériennes voient leurs avions cloués au sol en raison de la pandémie de coronavirus, d'autres en revanche semblent avoir trouvé une idée loufoque pour combler leurs passagers en manque de voyage aérien et ainsi échapper à une crise économique sans précédent. La compagnie aérienne Quantas n'a mis que 10 petites minutes pour écouler ses 130 billets (achetés entre 747 à 3 787 dollars australiens, soit entre 485 et 2332 euros) pour des vols allant… nulle part ! En effet, c'est avec une grande surprise que l'entreprise australienne a mis en vente des billets au départ et à l’arrivée de Sydney. D’une durée de 7 heures, le vol a ainsi permis aux passagers d’admirer la Grande barrière de corail, le rocher sacré Uluru, Byron Bay, Sydney, ses plages et son opéra.

Même son de cloche pour la compagnie Royal Brunei Airlines ! Comme le relate le New York Times, un passager a ainsi voyagé à bord de la firme dans un A320. Au terme de 85 minutes de vol, l'avion qui est parti de l’aéroport international de Brunei, un petit État situé sur l’île de Bornéo, a ainsi atterri exactement là où il avait décollé un peu plus tôt ! "Je ne m’étais pas rendu compte à quel point les voyages, et les vols, m’avaient manqué, jusqu’à ce que j’entende le message du capitaine nous souhaitant la bienvenue à bord et nous rappelant les mesures de sécurité", a alors raconté Nadzri Harif au média américain.

Une tendance à venir ?

Et ce n'est pas fini ! La compagnie taïwanaise EVA a par exemple fait voler un A330 décoré à l’effigie de Hello Kitty, avec 309 passagers, le jour de la fête des pères à Taïwan dans le but unique de tracer un cœur dans le ciel. 

De son côté, l'entreprise All Nippon Airways a embarqué 300 personnes pour un vol d’une heure et demie à bord d’un avion décoré façon Hawaii. Si les opérations de ce type ne cessent de se multiplier, l’impact écologique de ces voyages ne doit pas être occulté. Comme le rapporte 20 Minutes, le transport aérien civil mondial a émis près de 700 millions de tonnes de CO2 émises en 2012, soit l’équivalent de ce qu’émet un pays comme l’Allemagne.