Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Covid : qui bénéficiera du nouveau fond de solidarité élargi ?

09 octobre 2020 à 11h45 Par Iris Mazzacurati
75 000 entreprises supplémentaires vont pouvoir bénéficier de ce fonds de solidarité.
Crédit photo : Pixabay - photo d'illustration

Vous êtes fleuristes, loueur de voiture... ? L’élargissement du fonds de solidarité, annoncé jeudi 8 octobre par le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, peut vous concerner.

Le gouvernement a décidé de prendre en compte la détresse d’une trentaine de professions laminées par la crise sanitaire, en ouvrant le fonds de solidarité a davantage d'entreprises, à la satisfaction des secteurs concernés.

Loueurs de voitures, fleuristes, agences de publicité : au total, 31 professions viennent s’ajouter à la longue liste de métiers, du tourisme, de la culture et du sport, déjà éligibles à ce fonds depuis le mois de juillet.

Au total, ce sont 75 000 entreprises qui vont pouvoir bénéficier de ce fonds de solidarité, en plus des 150 000 déjà bénéficiaires, a selon M. Le Maire lors d'une conférence de presse conjointe le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Par ailleurs, l'accès au fonds sera "élargi à toutes les entreprises jusqu'à 50 salariés" des secteurs d'activité concernés. Jusqu’ici, pour en bénéficier, l’entreprise devait avoir fait l'objet soit d'une fermeture administrative, soit avoir perdu 80% de son chiffre d'affaires.

"Beaucoup d'entrepreneurs nous ont dit "80%", c'est trop strict", a expliqué Bruno Le Maire. "Nous avons donc décidé de baisser ce seuil jusqu'à une perte de 70% du chiffre d'affaires".

Une bouée à la mer pour les secteurs en crise

Les représentants des secteurs de la restauration et de l'événementiel ont accueilli ces annonces avec satisfaction.

M. Le Maire a rappelé que les secteurs du tourisme, l'événementiel, de la culture, du sport pourraient en outre continuer à bénéficier jusqu'à la fin de l'année du chômage partiel avec une prise en charge à 100%.

Il a également rappelé que les entreprises fermées administrativement ou qui font l'objet de restrictions horaires et ont une perte de chiffre d'affaires d'au moins 50% sont exonérées de charges sociales et fiscales "jusqu'à ce que les mesures de restrictions soient levées".

De plus, les secteurs nouvellement éligibles au fonds de solidarité pourront eux aussi bénéficier de ces exonérations de manière rétroactive pour la période de février à mai 2020.

(Avec AFP)