Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Covoiturage : vos trajets Domicile – Travail sont pris en charge

06 novembre 2017 à 06h37 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : PB

Et si vous preniez un de vos collègues pour aller travailler ? A compter d’aujourd’hui, la métropole orléanaise lance une application afin de récompenser les automobilistes qui font du covoiturage sur le chemin du travail. Ces derniers vont se voir rembourser leur trajet partiellement. Décryptage :

L’expérimentation doit durer six mois. A partir d’aujourd’hui, lundi 6 novembre, Orléans Métropole lance une nouvelle expérimentation. Elle prend en charge les trajets domicile – travail des habitants de l’agglomération qui passeront par l’application WayzUp.

WayzUp, qu’est-ce que c’est ?

Cette application est dédiée aux gens pratiquant le covoiturage pour les trajets domicile – travail. Concrètement, les passagers doivent s’inscrire sur l’un des trajets qui aura pour départ ou arrivée l’une des 22 communes de l’agglomération. Orléans Métropole indique qu’il « pourront réserver leur place gratuitement dans la limite de deux trajets par jour maximum de quarante kilomètres chacun ».

Vous pouvez en bénéficier si vous êtes automobiliste ou si vous possédez la carte JVMalin, qui permet de voyager seul ou à plusieurs de façon illimitée sur le réseau Centre-Val de Loire. Selon WayzUp, cette initiative propose de nouvelles offres de mobilité (moins cher que de créer de nouvelles lignes) et vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre. De son côté, la société s’est rendue compte qu’en moyenne, 8 salariés sur 10 trouvaient des covoitureurs sur ses réseaux. C’est pourquoi elle souhaite désormais impliquer les entreprises du secteur pour peser davantage dans le quotidien des salariés.

Les conducteurs aussi gagnants

Si le trajet en covoiturage est gratuit pour les passagers, il est aussi gagnant pour les automobilistes. En effet, lui aussi sera indemnisé par Orléans Métropole. Il touchera dix centimes par kilomètre et par personne transportée. Le dispositif doit durer six mois. De son côté, la collectivité a assuré qu’elle interviendrait à hauteur de 20 000€, qui doit représenter 10 000 trajets de 20 000 kilomètres.