Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Déconfinement : ce qu'il faut retenir de l'intervention du Premier ministre

28 avril 2020 à 17h00 Par Caroline Cayol
Édouard Philippe à l'Assemblée nationale
Crédit photo : AFP

"Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai". C'est un déconfinement tempéré mais strict que nous a présenté le Premier ministre, dans son discours à l’Assemblée nationale, ce 28 avril. Voici les points qu'il faut en retenir.

Le Premier ministre a présenté devant l'Assemblée les grandes lignes du déconfinement : écoles, commerces, entreprises, tests et isolement des malades, masques et rassemblements. Avec un bémol : le déconfinement sera repoussé si les indicateurs (sanitaires) ne sont pas au rendez-vous.

Le déconfinement basé sur 3 axes : 

1/ Protéger : il y aura assez de masques à partir du 11 mai.

2/ Tester : 700 000 tests virologiques seront disponibles à partir du 11 mai.

3/ Isoler : ce n’est pas une punition. Une personne testée positive pourra s'isoler chez elle, entraînant une quatorzaine pour tous les membres de son foyer. Elle pourra également s’isoler seule dans un hôtel réquisitionné.

Pour les transports en commun, le projet Stop Covid (application mobile) permettrait de savoir si on a été en contact avec une personne testée positive. Il y aura un vote spécifique à l'assemblée. Quant à la mise en place de cette application qui permetrait un « traçage des individus ».

Si avant le 11 mai, les indicateurs ne sont pas au rendez-vous (nombre de malades en augmentation, au-delà des 3000 cas par jour) le déconfinement pourrait être repoussé. Édouard Philippe appelle à la discipline et à ne pas se relâcher dans le confinement avant cette date.

11 mai - 2 juin :  première phase du déconfinement

Le déconfinement sera plus strict dans certaines régions (les plus touchées par l’épidémie) : le 7 mai seront annoncés les départements en question. Le déconfinement progressif durera jusqu’au 2 juin. 

Éducation :

À partir du 11 mai : rentrée des maternelles et du primaire sur la base du volontariat.

Collège : ouverture à "compter du 18 mai", d'abord pour les 6e et les 5e et seulement dans des départements peu touchés.

"On verra fin mai si on pourra rouvrir les lycées à partir de juin", en priorité les lycées professionnels.

De toute façon, il n'y aura pas plus de 15 élèves par classe.

Pas de masque en maternelle. Le masque ne sera pas obligatoire en primaire (sauf en cas de suspicion de maladie).

Le port du masque sera obligatoire, en ravanche, pour les collégiens.

Les crèches rouvrent, dès le 11 mai, par groupes de 10 enfants (avec priorité d’accueil, si possible, pour les familles monoparentales, les enfants de soignants, les enfants d'enseignants ou pour les parents qui ne peuvent pas télétravailler).



Travail :

Le télétravail doit être maintenu pour au moins encore 3 semaines.

Il faut encourager les horaires décalés dans les entreprises.

Le chômage partiel devrait continuer jusqu’au 3 juin. Le 1er ministre n'a pas donné de précision pour la suite.

Les commerces et marchés rouvriront à partir du 11 mai, les commerçants pourront n’accepter dans leurs magasins que les personnes portant un masque.

Les grands centres commerciaux pourront ne pas rouvrir (ceux de plus de 40 000 M2) pour éviter les effets de foule et la promiscuité.

Décision fin mai pour les bars et les restaurants pour une réouverture début juin.



Transports :

Les gestes barrières devront être appliqués dans les transports en commun.

A Paris, 70% du trafic de la RATP sera assuré le 11 mai mais il faudra favoriser le télétravail et les autres moyens de transport.

Le port du masque sera obligatoire dans les taxis et les VTC.

L’offre de trains transrégionaux et régionaux sera amoindrie et limitée aux transports professionnels inévitables et aux impératifs familiaux.

Nous ne pourrons pas nous déplacer à plus de 100km de notre domicile. 



Personnes âgées et fragiles :

Plus d’attestation de sortie, mais limitation des sorties, et assurer les gestes barrières. 



Loisirs et s
ports :

Pas de pratique des sports collectifs, pas de sports en espace couvert.

Pas de foot (comme spectateur non plus). Les championnats sont annulés.

Pas de réouverture des cinémas, ni des salles de spectacles.

Les plages seront interdites au moins jusqu’au 1er juin.

Les petits musées rouvrent, pas les grands.

Il n'y aura pas de festivals, ni de rencontres de plus de 5000 personnes avant le mois de septembre.

Cérémonies :

Enterrement : pas plus de 20 personnes présentes lors des cérémonies.

Les lieux de cultes rouvrent. Mais les célébrations devront être trés limitées.

Report des mariages dans toutes les mairies de France.

Enfin, aucun rassemblement de plus de 10 personnes ne sera autorisé dans l'espace privé.