Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Des moutons, nouveaux pensionnaires de la prison d’Orléans-Saran

03 septembre 2019 à 17h18 Par Alicia Méchin
Crédit photo : Google Maps

Douze moutons sont arrivés fin juin au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran. Une arrivée qui fait grincer des dents les surveillants pénitentiaires. Explications…

Le centre pénitentiaire d’Orléans-Saran a mis en place récemment un partenariat avec la société Ecomouton, basée dans le Loiret. Ainsi, douze moutons sont arrivés fin juin, avec la lourde tâche de brouter l’herbe qui se trouve autour des murs de la prison. « Ce glacis était entretenu auparavant par des engins classiques, nous explique Danièle Boillée, la directrice du CPOS. Nous avons décidé de faire de l’éco-pâturage dans le cadre d’une démarche écologique ».

Jusqu’ici tout va bien, sauf que vendredi dernier, les surveillants pénitentiaires ont reçu une note leur demandant de prêter attention à ces moutons, et selon FO Pénitentiaire, de s’en occuper. Précisions de Pascal Sabourault, secrétaire interrégional FO Pénitentiaire :

 

Écouter le podcast

 

Le syndicat assure qu’aucune consigne majeure ou explication n’a été donnée aux surveillants. Une note de service qui néanmoins dérange, alors que les surveillants pénitentiaires dénoncent depuis de très nombreux mois le manque de moyen et d’effectif :

 

Écouter le podcast

 

La directrice de l’établissement, quant à elle, se veut beaucoup plus modérée. « Je n’ai pas demandé aux surveillants de les surveiller, nous explique-t-elle. On leur a simplement demandé d’être vigilant. Au mois d’août, une brebis s’est cassé la patte. En raison de cet incident, on demande juste de signaler une anomalie quelconque ».

Danièle Boillée précise par ailleurs qu’elle aimerait que ce système d’éco-pâturage perdure, si tout se passe bien, « car c’est une démarche écologique ».