Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Emplois aidés en Centre-Val de Loire : 222 postes menacés dans les lycées !

01 septembre 2017 à 10h00 Par Adeline Tavet

Après l’annonce du gouvernement de réduire massivement les contrats aidés, le président du Centre-Val de Loire, François Bonneau, s’inquiète de la qualité de la vie dans les lycées où l’on compte actuellement 222 personnes embauchées grâce à ces contrats.

Quel avenir pour les 222 emplois aidés dans les lycées de Centre-Val de Loire ? Le président de la région pose cette question, sous forme d’inquiétude, au Premier ministre, Edouard Philippe, dans une lettre ce jeudi 31 août. Une « vive préoccupation » de François Bonneau après l’annonce, cet été, de la décision du gouvernement qui souhaite massivement réduire le nombre d’emplois aidés. Ainsi, demande-t-il à Edouard Philippe de ne pas supprimer ces emplois aidés affectés aux lycées. 

Impact négatif sur la qualité de vie au lycée

Depuis 2007, les régions héritent de la compétence des lycées, et donc, de la restauration, de l’hébergement et de l’entretien des établissements. On compte 100 lycées en Centre-Val de Loire. Au moment de ce transfert, l’État a également, et logiquement, transféré 216 postes en emplois aidés pour assurer toutes ces missions. François Bonneau explique que la fin de ces contrats « aurait pour conséquence une dégradation directe et profonde de la qualité de vie et de travail des jeunes et affecterait gravement le fonctionnement des lycées ». Et selon lui, la Région n’a pas les moyens de financer ces emplois. D’autant que les régions sont particulièrement mises à contribution pour réduire le déficit public de la France de 13 milliards d’euros en cinq ans.