Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

En Bourgogne-Franche-Comté, la voiture séduit toujours plus que les transports en commun

02 décembre 2020 à 13h59 Par Alicia Méchin
En Bourgogne-Franche-Comté, la voiture séduit toujours plus que les transports en commun
Crédit photo : Pixabay

Selon une récente étude de l’Insee, les habitants de Bourgogne-Franche-Comté privilégient la voiture aux transports en commun, pour aller au travail. Les temps de trajet sont aussi plus long.

Selon l’Institut National de la Statistique et des études économiques (Insee), en 2016, près de 725 000 personnes en Bourgogne-Franche-Comté sont des navetteurs, c’est-à-dire des actifs ayant un emploi et travaillant dans une autre commune que celle où ils résident. En 10 ans, ce nombre a augmenté de 3,7%. La durée du temps de trajet pour se rendre au travail a également augmenté. Il s’équivaut aujourd’hui, en moyenne, à 40 minutes de trajet aller-retour, soit 3 minutes de plus qu’il y a 10 ans.

Sans grande surprise, les métropoles de Dijon et du Grand Besançon ont un rôle prépondérant dans la structure des navettes régionales. Un navetteur sur cinq travaille ou vit dans l’une de ces métropoles.

Enfin 90% des navetteurs de la région privilégient la voiture, et les tronçons les plus empruntés se situent autour des trois principaux pôles d’emploi régionaux : vers Dijon, depuis Beaune et Auxonne, vers Besançon depuis Dole ainsi qu’entre Belfort et Montbéliard. Et c’est le train qui concurrence la voiture. La ligne Beaune-Dijon, par exemple, est particulièrement utilisée. Le recours aux transports en commun reste modeste : seuls 5 % des habitants de la région utilisent ce mode de transport.