Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Enchères : plus de 200 000 euros pour un recueil du Vendômois Pierre de Ronsard

24 mars 2021 à 12h06 Par Iris Mazzacurati
La reliure d'époque, d'un luxe exceptionnel, a justifié le prix élevé de ce volume rare de Pierre de Ronsard.
Crédit photo : Christie's

Il a surpassé – et de loin - son estimation comprise entre 60 000 et 80 000 euros. Un volume rare composé de recueils de poésies de Pierre de Ronsard a été acheté aux enchères pour 218 750 euros, a annoncé mardi la maison Christie's.

Ce volume est composé de trois ouvrages du célèbre poète de la Renaissance, né en septembre 1524 au château de la Possonnière, près du village de Couture-sur-Loir en Vendômois, et mort le 27 décembre 1585 au Prieuré Saint-Cosme de Tours.

Datant de 1553-1555, le recueil réunit : Le Bocage, Les Quatre Premiers Livres des Odes et Le Cinquième Livre des Odes (orthographié à l'époque "Cinqieme").

Il faisait partie de la première partie de la vente de la bibliothèque du collectionneur suisse Jean Paul Barbier-Mueller, décédé en 2016. Le total de la vente, mardi 23 mars à Paris, a atteint 1,583 million d'euros.

La reliure d'époque, d'un luxe exceptionnel, réalisée dans un atelier parisien pour le bibliophile Pierre de Brisay de Denonville, a justifié ce prix élevé.

Un ensemble de cinq tomes des œuvres de Ronsard, paru en 1571, est parti pour 175 000 euros. Et le livre que le collectionneur genevois considérait comme "le plus beau" de sa bibliothèque, Les Hymnes (1555), toujours de Ronsard, pour 110 000 euros.

Autre volume acquis pour une grosse somme : La deffence, et illustration de la Langue Francoyse de Joachim du Bellay en 1549, pour 162 500 euros.

Deux préemptions de la BnF

"Les bibliophiles était tout à fait conscients de la qualité de la collection, bâtie avec l'érudition et la passion de Jean Paul Barbier-Mueller", a commenté le responsable de la division livres de Christie's Paris, Adrien Legendre, cité dans un communiqué.

La Bibliothèque nationale de France (BnF) a effectué deux préemptions pour enrichir son fonds, avec des œuvres de poètes peu connus.

Cent quatrains de Guy du Faur de Pibrac (1579), dont il s'agissait visiblement du seul exemplaire connu, a coûté 3 250 euros. Et l'un des deux exemplaires connus des Erreurs amoureuses de Pontus de Tyard (1553) a été acheté pour 15 625 euros.



(Avec AFP)