Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Eure-et-Loir : un médecin jugé responsable de la mort d’un enfant

21 décembre 2017 à 07h30 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : L'opération bénigne s'est mal passée à Mainvilliers / Pixabay

Un anesthésiste de la clinique Saint-François, basée en Eure-et-Loir à Mainvilliers, a été condamné à six mois de prison avec sursis et 8 000€ d’amende. Il a été reconnu coupable de ne pas avoir fait de suivi après l’opération d’un petit garçon, qui est décédé par la suite. Les faits se sont déroulés en mars 2011. Décryptage :

« Ne pas être resté assez longtemps avec l’enfant pour vérifier qu’il respirait de nouveau normalement. » D’après les propos recueillis par nos confrères de l’Echo Républicain, voilà ce qu’on pouvait reprocher au médecin-anesthésiste jugé pour sa responsabilité dans la mort d’un enfant de 28 mois, décédé des suites d’une opération bénigne en mars 2011. C’est en tout cas ce que le principal intéressé a déclaré à la barre lors de l’audience. 

Pour rappel, le garçon avait été admis à la clinique pour un phimosis, une infection du pénis qui demande une circoncision. Pour l’opération, le patient avait été placé sous anesthésie générale. Un protocole qui demande la présence de l’anesthésiste à son réveil. Ce jour-là, seules deux infirmières et une aide-soignante étaient présentes.

C’est en observant que la victime avait du mal à se réveiller que le personnel de santé a commencé à s’inquiéter. C’est là que les témoignages divergent : le personnel de santé assure avoir tenté d’avertir le prévenu. Ce dernier affirme le contraire. C’est finalement un autre professionnel de santé qui est intervenu pour placer l’enfant sous assistance respiratoire. Le garçon décédera finalement plus tard d’un arrêt cardiaque. Lors du procès, la clinique a finalement été relaxée.