Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Grand débat : les automobilistes ont aussi leur mot à dire

23 janvier 2019 à 14h32 Par Alicia Mechin
Crédit photo : Wikimédia

L’association « 40 millions d’automobilistes » lance son site « le grand débat national des automobilistes ». Cette plateforme doit récolter les avis et idées de tous les usagers de la route, dans le cadre du Grand débat lancé par le gouvernement.

Pour tenter de résoudre la crise sociale engagée à travers le mouvement des gilets jaunes, Emmanuel Macron a lancé le 15 janvier dernier le « Grand débat national ». L’objectif est d’interroger les Français sur quatre thèmes jugés « majeurs » par le gouvernement : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’Etat des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.

Mais selon l’association « 40 millions d’automobilistes », un thème essentiel a été oublié : la mobilité et la sécurité routière. C’est pour cela qu’elle a décidé de lancer son site internet « Le Grand Débat national des automobilistes ». Tous les usagers de la route sont invités à s’exprimer sur la plateforme, et « à proposer leurs solutions sur un ensemble de thématiques liées à la sécurité routière et à la mobilité ». Les radars, la limitation à 80 km/h, l’entretien des routes ou encore les carburants sont les thèmes abordés par la plateforme. Le délégué général de l’association précise qu’il « ne s'agit pas de tout critiquer gratuitement ». Les automobilistes sont en effet invité à « réfléchir à des réponses adaptées » à chaque problème soulevé.

Chaque contribution sera analysée par l’association, qui en réalisera une synthèse et la soumettra en mars prochain au Président de la République, au Premier ministre, aux ministres d'État et à l'ensemble des élus parlementaires.

« 40 millions d’automobilistes » devrait s’attendre à une forte participation sur sa plateforme, les thèmes choisis étant au cœur des revendications des Français, et notamment des gilets jaunes. Pour rappel, depuis le début du mouvement, près de 60% des radars routiers ont été dégradés.