Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Grève des transporteurs routiers : pénurie d’essence en vue ?

25 septembre 2017 à 06h34 Par Benoit Hanrot

Après les appels à la mobilisation des 12 et 21 septembre derniers, les transporteurs routiers se joignent à la bataille contre la réforme du Code du Travail. A compter d’aujourd’hui, les syndicats appellent à de nombreux blocages, y compris dans les dépôts de carburant, ce qui pourrait entraîner à terme, une nouvelle pénurie. Décryptage :

Il y a quasiment deux semaines, les syndicats CGT et FO du transport routier ont confirmé qu’ils rejoindraient la mobilisation générale pour dénoncer la réforme du code du travail. Les représentants de personnels ont des inquiétudes liées aux ordonnances signées vendredi dernier par le Président de la République Emmanuel Macron.

Ils craignent que la nouvelle formule facilite les licenciements économiques dans les grands groupes et affaiblisse les syndicats. Autres points de mécontentement dénoncés par les transporteurs routiers, le plafonnement des indemnités prud’homales, l’avenir du dispositif de retraite anticipée ou encore les révisions des salaires pour le transport des matières dangereuses et de la directive européenne sur le détachement.

Des actions fortes et immédiates

Les transporteurs routiers le savent, ils possèdent un pouvoir d’influence important. Lorsqu’ils se mettent en grève, ils peuvent provoquer un arrêt partiel des activités du pays. Une manière pour eux de se faire entendre rapidement par l’Etat.

Aujourd’hui, une grande partie du réseau routier devrait tourner au ralenti, handicapée par d’importants barrages sur les routes des Pays de la Loire, du Centre-Val de Loire et de Bourgogne-Franche-Comté. Des perturbations sont également à prévoir dans les transports scolaires, de marchandise et même de déménagement.

Mais le gouvernement a surtout un œil sur les dépôts de pétroliers et les stations services. En mai dernier, plusieurs centaines de stations s’étaient retrouvées à sec pendant la grève des transporteurs de matières dangereuses. Un an plus tôt déjà, les routiers avaient également provoqué une pénurie pour protester contre la loi Travail. Un conseil : éviter de vous ruer sur les stations, c’est le meilleur moyen de vous retrouver sans carburant. Le phénomène de panique s’était déjà produit au printemps 2016.