Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Indre / Thomas Pesquet dévoile les gagnants de son concours

13 avril 2017 à 10h17 Par Rédaction

De la poésie spatiale, c'est ce que réclamait le Français Thomas Pesquet depuis la Station Spatiale Internationale. Hier, il a désigné les coups de coeur de son concours d'écriture autour du Petit Prince. Un jeune Indrien était en finale.

C’est donc la tête dans les nuages et avec des étoiles plein les yeux que Thomas Pesquet a dévoilé ce mercredi 12 avril les lauréats de son concours d’écriture autour du « Petit Prince ». L’astronaute français souhaitait que les internautes lui fassent parvenir des histoires mettant en scène le héros d’Antoine de Saint-Exupéry à travers un voyage dans l’espace et une incroyable rencontre.

8 000 histoires, deux gagnants

Thomas Pesquet a tenu à féliciter les plus 8 000 « jeunes écrivains en herbe » âgés de moins de 25 ans et venant de 78 pays différents qui ont répondu à son invitation. Il en a finalement retenu deux : celui de Paul-Louis Drouffe, 13 ans et domicilié à Hong Kong, vainqueur de la catégorie internationale.

Son récit décrit la rencontre du Petit Prince avec un grand jardinier cultivateur d’étoiles. La planète imaginée par l’enfant est recouverte d’arbres fruitiers odorants et de gazons de fleurs parfumées. Le jardinier qu’elle abrite ressemble un peu à un « Monsieur Patate » végétal du film d’animation Toy Story avec « une tête en forme de poire, un nez en pomme de terre, des oreilles en brocoli et une bouche en tomate cerise ». Sa plume lui a valu un coup de cœur cosmique.

Dans la catégorie France, c’est Manon Tendil de Strasbourg qui a été récompensée. Elle raconte la rencontre entre le Petit Prince et un « larmoyeur dont le travail consiste à s’occuper des chagrins du monde ». L’astronaute français a été touché par ce texte « plein de poésie, entre mélancolie et espoir ».

 

Un Indrien dans les finalistes

Diego Gernais peut être heureux. Même si son récit n’a pas été retenu parmi les coups de cœur de Thomas Pesquet, ce jeune Indrien de 23 ans, originaire du Poinçonnet, a eu le mérite de finir dans le Top 10 mondial du concours. Sous sa plume, le Petit Prince est amené à se poser sur un astéroïde où vivent trois moutons, plus gloutons que travailleurs. Une histoire aux allures de morale sur les notions de travail, plaisir de vivre et de laquelle pourrait résulter une expression : mouton de panurge.