Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Journée décisive pour les salariés de GM&S

19 juillet 2017 à 08h51 Par Benoit Hanrot

Le tribunal de commerce de Poitiers doit examiner ce matin l’offre de reprise de GMD, le seul repreneur potentiel. Il pourrait se prononcer dans la foulée sur le sort de l’usine de GM&S à la Souterraine, en liquidation judiciaire depuis décembre. De leur côté, les salariés continuent leur mobilisation.

Quel avenir pour le constructeur automobile creusois GM&S ? Les salariés de l’entreprise pourraient savoir aujourd’hui à quelle sauce ils vont être mangés. En attendant hier, ils ont pris la direction de l’Yonne pour bloquer l’usine Renault de Villeroy. Dans la soirée, le gouvernement a indiqué que deux de ses membres se rendront aujourd’hui à la mairie de la Souterraine.

La CGT veut une rencontre

Les deux membres qui sont attendus en Creuse sont Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et Benjamin Griveaux, le secrétaire d’Etat au ministère de l’Economie. Le déplacement a pour objectif d’effectuer un point avec les syndicats sur les négociations avec le personnel. Or, dans l’Yonne, la CGT exige que le ministre fasse un détour à Villeroy pour pouvoir le rencontrer. La proposition a été formulée au cours d’une assemblée générale des salariés présents en Bourgogne. « Pas de commentaire » du côté de Bercy.

 

Le blocage sera levé si…

Une centaine de salariés GM&S a donc décidé de bloquer l’usine de Villeroy hier, obligeant les poids-lourds à rebrousser chemin et à dormir sur le bord de la Départementale 369. Pour lever le barrage, elle réclame que Renault et PSA formalisent leurs engagements par écrit et que le constructeur formule une indemnité de licenciement supra-légale pour les salariés qui ne seraient pas repris par GMD.

Problème concernant la situation du potentiel repreneur : il a annoncé hier par le biais de son PDG que son offre ne serait pas finalisée si la période d’observation n’était pas prolongée.