Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Journée mondiale du don de sang : c'est le moment de donner !

14 juin 2017 à 09h27 Par Rédaction

A l'occasion de la journée mondiale du don de sang, les différentes antennes de l'Etablissement français de Sang organisent aujourd'hui une grande collecte nationale ainsi que des animations dans plusieurs villes de chez nous. Décryptage :

Le don de sang en quelques chiffres

Aujourd’hui dans le monde, 8 personnes sur 10 n’ont pas accès à la sécurité transfusionnelle. Plus de 112 millions de dons de sang sont collectés chaque année. Si 1% de la population mondiale donnait son sang, on satisferait au minimum nécessaire des besoins les plus élémentaires d’un pays. En France, 10 000 dons sont nécessaires quotidiennement.

Que se passe-t-il près de chez nous ?

A l’occasion de cette journée mondiale du don de sang, des collectes sont organisées un peu partout en Centre Val de Loire, en Bourgogne-Franche-Comté et en Pays de la Loire :

-       En Touraine, les équipes de l’Etablissement français du Sang et les Associations pour le don de sang bénévole sont mobilisés durant toute la semaine. Ce mercredi 14 juin, elles vous donnent rendez-vous à l’hôtel de ville de Tours entre 9h et 18h. A Châteauroux, une collecte est prévue entre 11h et 19h place de la République.

-       Dans la Nièvre, vous êtes conviés à donner votre sang ce mercredi entre 12h et 18h à la délégation militaire départementale, square de la Résistance à Nevers. A côté, des festivités sur le thème du sport sont à prévoir comme de la danse de roller, du Pilates ou encore de la Zumba. Miss Nièvre devrait aussi prendre part à l’événement.

-       En Maine-et-Loire, une grande collecte est organisée à Angers entre 15h et 18h aux Salons Curnonsky près de la Place du Ralliement.

Et si on rémunérait les donneurs à l’avenir ?

En France, le don de sang est très inégal entre les régions. La Bourgogne-Franche-Comté fait partie de celle où les stocks de sang sont les plus bas. Elle disposerait de 11 jours de stocks. C’est-à-dire que si du jour au lendemain, plus personne ne donnait son sang, elle pourrait tenir 11 jours.

Mais il existe un paradoxe dans cette situation. En effet, la Bourgogne-Franche-Comté est l’une des régions qui donnent le plus de sang. 15% des dons de sang prélevés prennent directement la direction de Paris, où on manque régulièrement de dons du sang.

C’est pour cette raison que l’idée de rémunérer les donneurs pourrait permettre de rééquilibrer la balance. Certains pays l’ont déjà adoptée comme les Etats-Unis. Pour l’heure, la question reste en suspens, surtout depuis l’affaire du sang contaminé en 1991. Du côté de l’éthique, deux constats freinent cette hypothèse : le corps n’est pas à vendre, seul un don est possible. Et sur la fiabilité des donneurs, qui pourraient mentir aux questions préalables au prélèvement, pour toucher la carotte.