Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Jugée trop grosse, une mannequin lève la voix contre l’industrie de la mode

09 septembre 2018 à 12h45 Par Stéphane Hubert
Crédit photo : Pixabay

Une mannequin de 25 ans rapporte un dialogue surréaliste qu’elle a eu avec les responsables d’une agence.

Julia L est mannequin pour l’agence canadienne SCOOP. La Française travaille donc très souvent dans ce pays mais aussi aux Etats-Unis.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jules Caesar (@julesandthecity) le


Afin d’élargir la portée de ses contrats à l’Europe, elle répond aux sollicitations d’une agence parisienne avec qui elle convient d’un rendez-vous. Malgré des intérêts communs, la rencontre ne s’est pas déroulée comme elle aurait dû.

Les mesures de la bêtise

Julia a été recrutée à distance, a signé son contrat, et se rend donc dans les bureaux de cette agence. Premier contact, un membre de l’équipe lui balance "Ah, mais en fait tu es très très curve". Une façon polie de lui dire que ses hanches sont trop larges. Elle se voit alors reprocher de ne pas avoir envoyé les bonnes photos, et qu’elle devrait perdre au moins 6cm de tour de hanches. Julia s’insurge, rappelant que ce n’est pas possible. On lui répond alors, sans aucune peur du ridicule et du tac au tac : "Si, si, c'est possible ! Regarde dans les émissions comme 'Koh Lanta' où des gens vont sur des îles désertes, ils s'affament et ils réussissent à être maigres, eux". Le cauchemar continue pendant de longues minutes, et la mannequin encaisse les phrases absurdes de ses interlocuteurs. Elle est abasourdie par les inepties qu’elle entend.

Aucune Française ne peut s’identifier à ton corps.

C’est peut-être l’avion qui t’as fait enfler alors. Tu as vraiment beaucoup de gras au visage.

(…) Quand on voit tes bras, on se rend tout de suite compte que tu n’es pas mince.

Et le meilleur pour la fin…

Tu sais Julia, les obèses, ça marche aux Etats-Unis, mais pas ici.

Comme elle le confie, à 25 ans et avec l’expérience de sa carrière, Julia a relativisé la tournure abominable de ce rendez-vous, mais elle a néanmoins conscience qu’il aurait pu détruire la confiance d’une mannequin débutante. C’est pour cela qu’elle a publié son expérience sur son compte Instagram.