Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

L’Icaunais Régis revient sur son Koh-Lanta : « Un goût d’inachevé »

29 mai 2020 à 07h20 Par Etienne Escuer
L'Icaunais Régis a échoué aux portes de la finale de Koh-Lanta.
Crédit photo : PH LE ROUX/ALP/TF1

Alors que la première partie de la finale de Koh-Lanta est diffusée ce vendredi 29 mai, Régis, éliminé la semaine dernière, revient sur son aventure.

La célèbre épreuve d’orientation se déroulera sans lui : Régis, originaire de l’Yonne, ne fait pas partie des cinq finalistes de cette édition de Koh-Lanta, aux Fidji. Le stratège a été éliminé par la tribu réunifiée lors du dernier conseil de l’aventure. « C’est plutôt la déception qui domine », confie-t-il. « Echouer si près du but, c’est vraiment dommage. Ça fait un petit peu mal. » L’aventurier a-t-il des regrets sur sa stratégie, comme lorsque Claude lui a proposé une alliance ? « Refaire le match une fois terminé, ça n’a pas de sens. Les décisions, on les prend à l’instant T et on accepte les conséquences qu’elles entraînent. »

 

Écouter le podcast

 

 

 

La faim, le plus difficile à gérer

Que retient Régis de son aventure ? « Les meilleurs souvenirs, ça reste quand même les rencontres humaines. On ne mange pas, on dort à même le sol… Et il y a une vraie solidarité qui s’installe. Ça reste des moments fabuleux. » Le plus dur, pour lui, reste la faim. « On ne se rend pas compte à quel point notre esprit et notre corps sont conditionnés par la nourriture. Le choc est vraiment violent. »

 

Écouter le podcast

 

Cette année, l’aventure a fait se confronter novices et légendes de Koh-Lanta. Des stars de l’émission (Teheiura, Claude, Moussa, Jessica et Sarah) ont intégré les équipes. « Quand je les vois arriver, je suis dépité, je me dis qu’on va se faire manger ! », se rappelle Régis. « Nous, on est des touristes. Je me dis qu’on va servir de seconds rôles. Mais les mélanger dans les équipes, c’était une bonne chose, on a pu bénéficier de leur expérience et de leur sagesse. »

 

Écouter le podcast

 

Si l’Icaunais a pu côtoyer des légendes de Koh-Lanta, c’est un autre candidat qui l’a marqué. « J’ai été bluffé par la détermination de Sam. Une fois, il y avait un orage de fou furieux, on était tassés les uns sur les autres dans la cabane un peu trop petite, et lui restait dehors stoïquement ! On lui disait de se mettre à l’abri et il nous répondait qu’il ne viendrait pas, que c’était ça aussi Koh-Lanta. Pour un jeune de son âge, il est bluffant. »

 

Écouter le podcast

 

Un retour à la vie normale compliqué

L’émission ayant été tournée l’année dernière, Régis a repris une vie normale depuis quelques mois déjà. Mais les premiers jours sont difficiles. « On passe un mois en autarcie totale avec les mêmes personnes, il n’y a pas de bruit, de téléphone. Lorsque vous revenez à la vie civile, c’est une déferlante. Il y a du bruit partout, des gens partout », explique-t-il. « La première semaine, il fallait qu’on s’appelle entre candidats, qu’on se parle, même pour ne rien dire, mais on avait besoin de ce contact. »

 

Écouter le podcast

 

Un Koh-Lanta, au-delà d’impressionner sur un CV, peut aussi servir dans la vie de tous les jours, à en croire Régis : « Ça permet de prendre énormément de recul. Les nuits sont longues à Fidji, elles durent 12 heures. On prend le temps de réfléchir sur soi et le sens qu’on veut donner à sa vie. Les petits plaisirs de la vie, on les apprécie x1000 après. »

 

Écouter le podcast

 

Sa famille menacée de mort sur les réseaux sociaux

Pour autant, l’Icaunais ne gardera pas que des bons souvenirs de son aventure. Comme d’autres candidats, il a été insulté et même menacé sur les réseaux sociaux. « Les insultes qui s’adressent à moi ne me touchent absolument pas. On s’y attend et je savais que mon jeu ne ferait pas l’unanimité », explique-t-il. « Mais là où on franchit un cap, c’est dans les menaces de mort adressées à ma femme et mes enfants. C’est dur à vivre pour l’entourage qui subit ça alors qu’il n’a rien demandé. » Des plaintes ont d’ailleurs été déposées, y compris par la production de Koh-Lanta, surprise par l’ampleur du phénomène.

 

Écouter le podcast

 

 

Régis repartirait-il pour une nouvelle aventure Koh-Lanta si on le lui proposait ? « J’ai un goût d’inachevé. Je voulais aller aux poteaux et je n’ai pas atteint cet objectif donc j’ai cette soif de revanche. Mais ma famille a tellement souffert du déferlement de menaces, donc ce serait plutôt "oui, mais…" ». Parmi les cinq finalistes (Claude, Inès, Moussa, Naoïl et Alexandra), Régis a en tout cas une préférence pour la victoire finale. « Au moment où je sors, j’ai vraiment envie de voir Inès aller au bout. C’est une vraie belle personne, avec un parcours de vie compliqué à un moment donné et dans lequel je me suis identifié ».