Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

L’incendiaire d’Eure-et-Loir était… pompier

10 novembre 2017 à 08h08 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : Illustration d'une épave de voiture incendiée / Pixabay

Un incendiaire de moins en Eure-et-Loir. Cette semaine, un homme a été arrêté dans la commune de Gallardon et placé en détention provisoire. Il a reconnu avoir mis le feu à une quarantaine de voitures durant l’année. Comble du ridicule : le suspect est un sapeur-pompier. Récit :

Il a une liste de victimes longue comme le bras. Mardi 7 novembre, un trentenaire a vu débarquer le peloton de surveillance et d’intervention de Lucé chez lui, à son domicile de Gallardon, au nord-est de Chartres. Arrêté, il a d’abord nié les faits qui lui étaient reprochés. Il refusait d’admettre qu’il était à l’origine de l’incendie de nombreux véhicules entre mi-octobre et début novembre.

Finalement lors de la seconde audition, le suspect a fini par se mettre à table. Il a reconnu avoir détruit 27 voitures le 18 octobre à Maintenon, Villiers-le-Morhier, Saint-Piat et Pierres. Puis 11 autres véhicules dont deux camions le 3 novembre dernier à Chartres. Pour se faire, il utilisait un briquet pour mettre le feu au pare-chocs de véhicules choisis au hasard.

Une explication… bancale

Mis en examen jeudi pour destruction de biens par moyens dangereux, substance explosive ou incendie, il aurait justifié son geste par des dettes accumulées dans une entreprise de BTP. Selon l’Echo Républicain, « il se décrit même comme victime de pulsions lorsqu’il sort des bars, alcoolisé ». Comble du hasard : l’homme est un ancien sapeur pompier de Paris, fonction qu’il a exercé durant six ans.

Pas son premier coup d’essai

Outre ses premiers aveux, le suspect a aussi reconnu d’autres incendies dans le département. Tout aurait commencé avec des feux de poubelles à l’été 2015 à Epernon, Pont-sur-Gallardon ou encore Bleury-Saint-Symphorien. Il se serait ensuite attaqué à des conteneurs à bouteilles, des palettes et enfin des voitures. Des faits qui lui ont valu un placement en détention provisoire ce mercredi.