Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

L'invention qui va changer le quotidien des femmes malades du cancer

01 février 2017 à 09h42 Par Rédaction

En mars 2015, alors âgée de 27 ans la vie de Julie Meunier a basculé lorsqu'on lui détecte un cancer du sein.

Elle raconte: « J'avais peur, je pleurais souvent. Je me réveillais tous les matins en croyant à un cauchemar », elle n'aurait jamais imaginé tomber malade si jeune et sans antécédent dans sa famille.

Julie est en rémission, depuis, mais elle a bien failli mourir car elle a tardé à aller chez son médecin après avoir vu la grosseur dans son sein: « Aujourd’hui, mon cheval de bataille est de sensibiliser tout le monde au cancer. Il n’y a pas que les personnes âgées qui sont touchées. ». Elle regrette de ne pas avoir été à l'écoute de son corps à l'époque.

Car suite à ça elle a dû subir 24 chimiothérapies, deux opérations et 40 séances de radiothérapie! Et il est compliqué de garder le moral face à la maladie, elle avait besoin de se sentir belle. Compliqué quand le traitement fait tomber les cils, sourcils et cheveux.

Elle décide alors de lancer son blog Feminity & Jy, pour parler non pas d’effets secondaires, mais de mode, de maquillage et produits de beauté. Et dedans elle va expliquer comment garder sa féminité avec des turbans: « J’ai essayé de mettre des perruques, cela ne m’a pas du tout plu. Les gens me regardaient dans la rue parce que mes cheveux brillaient. ». Du coup, elle va juste les habiller avec des fausses franges devant: « Dans la rue, on se retournait sur moi, parce que j’étais originale. Pas malade ».

Aidée par la ligue contre le cancer des Alpes-Maritimes, elle anime depuis octobre 2015 des ateliers de nouage pour partager son astuce beauté. La marque American Vintage lui a fait don de 250 foulards pour ses cours.

Maintenant en rémission, Julie a décidé de lancer sa petite entreprise: « J’ai breveté une frange, évolutive, qui peut s’attacher sur un crâne nu mais aussi sur les petits cheveux lors de la repousse ». Une invention appelée « Les franjynes » car « le turban et la frange vont forcément ensemble, ils sont frangins. ».

Lancée sur Ulule en novembre 2016, la campagne de financement participatif ade Julie a atteint 35 035 €, sur les 22 000 € souhaités. Cet élan va lui permettre de commercialiser son invention dès le printemps prochain.