Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Le paquet de cigarettes coûtera bientôt 10 euros !

27 octobre 2017 à 07h36 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : Illustration d'une pyramide de cigarettes / Pixabay

Les buralistes ont beau protester, l’Assemblée nationale a voté hier la hausse du tabac prévue dans le budget de la Sécurité sociale. La mesure se fera en plusieurs étapes, jusqu’à atteindre 10 euros pour le paquet de cigarettes. Décryptage :

Selon l’organisation mondiale de la santé, le tabac est la première cause évitable de mortalité dans le monde. En France, il est responsable de 78 000 morts chaque année. Selon le Comité national contre le tabagisme, c’est autant que l’alcool, les accidents de la route, les suicides, les homicides et les drogues illicites réunis. Pour faire face à ce fléau, l’Etat a décidé de prendre ses responsabilités. 

Une hausse progressive…

L’Assemblée nationale avait une allure de salle de classe. L’article a été voté à main levée par les députés. Il prévoit une hausse de la fiscalité en cinq étapes. Concrètement : les buralistes appliqueront une première augmentation du paquet de 20% en mars 2018 (soit près d’1€30 de hausse). S’en suivront une de 50 centimes en avril et novembre 2019, puis de 50 centimes en avril 2020 et pour finir de 40 centimes en novembre 2020. D’autre part, la hausse devrait être plus forte pour le tabac à rouler, les cigares et cigarillos. Leur prix devrait grimper de 25% en mars. Pour l’actuel gouvernement, il s’agit là d’une manière de trancher avec les politiques de santé des anciens présidents Hollande et Sarkozy.

… qui ne fait pas l’unanimité

Pour défendre sa mesure, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a estimé qu’il s’agissait d’un « enjeu majeur » qui met en avant un « lien absolu entre l’augmentation du prix et la réduction du tabagisme ». Mais cette hausse de prix est loin de faire l’unanimité. Bien au contraire.

A commencer par les buralistes que la ministre ne souhaite absolument pas confronter avec les objectifs de santé publique. Cette dernière leur a d’ailleurs promis une « lutte acharnée contre la fraude » et prévu un « filet de sécurité contre la baisse de leur chiffre d’affaires ». Reste désormais à savoir si les promesses seront tenues.

Et si on faisait des économies à l'occasion du mois de novembre sans-tabac ? / Pixabay