Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Le réchauffement climatique perturbe les vendanges

23 août 2017 à 07h11 Par Benoit Hanrot

Le concept de vendanges tardives a bien changé ces dernières années. Cette année encore, les saisonniers qui se préparent pour les vendanges, ne profiteront pas du mois d’août pour se reposer. Certains sont déjà à pied d’œuvre depuis le début du mois. Décryptage :

Le phénomène est de plus en plus marqué. Dans le sud, la récolte du raisin a déjà commencé par endroit comme dans le Languedoc ou encore le Roussillon. Globalement, la date des vendanges a été avancée dans la plupart des régions viticoles du pays. Ce matin dans Aujourd’hui en France, on apprend qu’en trente ans, elles auraient grappillé trois semaines d’avance.

Moins de quantité mais toujours autant de qualité

L’année 2017 n’aura pas été de tout repos pour les viticulteurs. Entre le gel, la canicule printanière suivie d’un été sec, les professionnels du secteur n’ont pas été épargnés par les intempéries. Résultat de ces dérèglements climatiques : des vendanges précoces mais aussi des quantités plus faibles. Selon Jérôme Despey, président du conseil spécialisé Vins de FranceAgriMer et secrétaire général de la FNSEA, la récolte devrait être en baisse de 20 à 30% par rapport à celle de l’an passé. Heureusement, la qualité devrait encore être au rendez-vous cette année.

Seule exception : la Bourgogne

Comme les autres régions, la Bourgogne s’attend elle aussi à une récolte de qualité cette année. En revanche, elle est l’une des rares à ne pas prévoir de baisse de production pour ce millésime 2017. Selon Thomas Nicolet, directeur de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB), la région a été épargnée par la grêle. Les vendanges de Chablis à Mâcon devraient donc se dérouler normalement dans les prochains jours.

Le recrutement des saisonniers facilité par Pôle Emploi

Pôle Emploi innove cette année pour recruter des vendangeurs. Il expérimente actuellement un nouveau portail qui met directement en relation les recruteurs et les candidats. Objectif affiché : simplifier les démarches des deux côtés. Les postes à pourvoir sont généralement des temps plein, payés au Smic. En Chinonais, 2 000 contrats saisonniers sont signés à chaque récolte. En Bourgogne-Franche-Comté, des milliers de postes sont encore à pourvoir pour la fin du mois et début septembre.