Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Les débuts du Loirétain Sekou Doumbouya en NBA vus par son premier entraineur

22 janvier 2020 à 07h20 Par Etienne Escuer
Sekou Doumbouya lors de la Draft NBA 2019, avec son entraîneur Benoist Burguet et son agent Bouna Ndiaye.
Crédit photo : Benoist Burguet

Le Loirétain Sekou Doumbouya a rejoint l’été dernier le contingent des joueurs français en NBA. Après plusieurs mois en équipe réserve, il est désormais titulaire avec les Detroit Pistons.

Le plus jeune joueur de NBA, la prestigieuse ligue nord-américaine de basket, est… un Loirétain ! Sekou Doumbouya a rejoint l’été dernier l’équipe de Detroit, les Pistons, après des passages par Poitiers et Limoges dans le championnat de France. A tout juste 19 ans, le joueur originaire de Fleury-les-Aubrais est la belle surprise de ce mois de janvier. Après plusieurs mois passés en équipe réserve, il a été propulsé titulaire et a débuté 10 rencontres dans le 5 majeur depuis le début du mois de janvier.

Deux double-doubles pour commencer...

Pour ses débuts, Sekou Doumbouya a même signé deux double-double, c’est-à-dire plus de 10 points et 10 rebonds pour ses deux premiers matchs. Il a inscrit jusqu'à 24 points dans le même match. Des débuts qui surprennent même son premier entraineur à Fleury-les-Aubrais, Benoist Burguet, responsable de la section sportive du collège Condorcet et responsable technique de la Ligue du Centre-Val de Loire de basketball. « Je ne m’attendais pas du tout à ça », confie-t-il. « Je m’attendais à ce qu’il intègre petit à petit l’équipe, avec quelques minutes par-ci, par-là. »

 

Écouter le podcast

... et un dunk mémorable !

Sekou Doumbouya a en plus marqué les esprits aux États-Unis avec l’un des plus gros dunk de la saison contre les Cleveland Cavaliers. Comment expliquer ses débuts tonitruants ? « Au contraire de la France, ces jeunes talents ne sont pas des stars en NBA », explique Benoist Burguet. « C’est un joueur comme les autres, un jeune qui doit beaucoup apprendre. » Selon lui, en l’envoyant en équipe réserve, ses entraîneurs « lui ont donné faim, lui ont donné envie de prouver et de se battre. »

 

Écouter le podcast

 

Le Loirétain risque-t-il de prendre la grosse tête après des débuts réussis ? Benoist Burguet ne le pense pas : « il est intelligent, a une tête bien faite, et est bien encadré. Son avenir est tracé ». Le coach fleuryssois a d’ailleurs prévenu le jeune homme. « Comme je lui ai dit : 'Maintenant que tu es là-haut, si jamais tu redescends, ce ne sera que de ta faute' ».