Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Les sacs et bagages Léon Flam se fabriquent désormais en Berry

04 mai 2017 à 09h21 Par Rédaction

L'entreprise de maroquinerie pour hommes Léon Flam installe son atelier de production à Châtillon-sur-Indre, dans l'Indre.

Sur l’étiquette des sacs et bagages Léon Flam, on pourra désormais lire « made in France ». Cette marque de maroquinerie haut de gamme pour hommes est même « made in Berry », puisque depuis un an, elle a installé ses machines de production sur le site de l’entreprise de textile Hervier, à Châtillon-sur-Indre. Pourquoi ce coin du Berry ? De grandes marques de maroquineries, comme Louis Vuitton qui célèbre ses cent années à Issoudun, et le lycée professionnel, qui forme des futurs maroquiniers sont bien implantés. Les dirigeants de Léon Flam savent qu’ils pourront compter sur un savoir-faire local riche.

Une bonne nouvelle pour l’emploi

Avec actuellement quatre employés, l’effectif devrait compter une vingtaine de personnes dans les années à venir. Les locaux doivent aussi prendre de l’ampleur. Grâce au soutien financier d’Initiative Indre et un prêt d’honneur de 15 000€, l’entreprise prévoit d’ouvrir un atelier de 250 mètres carré dans la zone industrielle des Sables de Beauregard.

Léon Flam : une entreprise sur fond d’histoire de famille

L’histoire de l’entreprise remonte aux années 1920. Léon Flam, jeune artisan maroquinier ouvre son atelier à Paris en 1924 et crée des sacs solides en cuir pour les jeunes pilotes de l’aéropostale. Mais en 1940, pendant la Seconde Guerre mondiale, le créateur s’engage dans l’armée et ferme sa boutique.

Tendance rétro et passion de l’aviation

Dans la famille Flam, cette histoire est racontée de génération en génération, jusqu’au jour où, Guillaume, l’arrière petit fils de Léon décide de poursuivre l’aventure. Aujourd’hui, la marque a conservé le design du début, lorsque les sacs étaient destinés aux pilotes de l’aéropostale. Les pièces sont essentiellement conçues à la main, et chaque modèle est fabriqué à soixante exemplaires.