Info locale

Malgré la réouverture, les librairies inquiètes pour leur avenir

11 mai 2020 à 19h02 Par Etienne Escuer
Image d'archives. Les librairies ont été particulièrement impactées par le confinement.
Crédit photo : Rédaction / Etienne Escuer

Les librairies peuvent à nouveau accueillir des clients depuis ce lundi 11 mai. Mais de nombreux établissements, déjà fragiles, craignent pour leur avenir après deux mois d’activité réduite.

Enfin ! Depuis ce lundi et le début du déconfinement, la librairie Bulle, au Mans, comme beaucoup d’autres en France, peut accueillir des clients à l’intérieur de ses locaux. Les mois de confinement ont été vus comme une « catastrophe » par le gérant, Samuel Chauveau. « Jusqu’au 20 avril, il y a zéro chiffre d’affaire », explique-t-il. Après quelques semaines, sa librairie a toutefois pu mettre en place la vente à emporter. Insuffisant pour limiter les dégâts : les pertes s’élèvent à plus de 60% en mars, 90% en avril.

Écouter le podcast

Masque obligatoire

Pour la réouverture, de nombreuses mesures ont été mises en place. « Le comptoir est plus facile d’accès, il y a un seul sens de passage, une entrée par un côté, une sortie par une autre », détaille Samuel Chauveau. « On a aussi installé des vitres de plexiglace aux caisses ». Les clients auront aussi quelques consignes à respecter : obligation de se laver les mains à l’entrée, et de porter un masque. « On a acheté des masques pour les clients qui n’en auraient pas car on n’est pas en position de refuser du monde », confie le gérant de la librairie Bulle.

Écouter le podcast

« Je suis plus qu’inquiet »

Samuel Chauveau ne se fait toutefois pas trop d’illusions, les clients ne reviendront en masse du jour au lendemain. Qui plus est, ses activités annexes, comme les dédicaces, les ateliers, les réceptions d’auteurs ou d’autrices, seront impossibles ces prochaines semaines, le privant d’un complément de revenus conséquent. Craint-il pour l’avenir de sa librairie ? « Si un jour j’avais pensé que j’allais vous répondre que oui, complètement, je suis plus qu’inquiet, je ne l’aurais jamais cru… », explique le gérant de Bulle. « Ça fait 37 ans que je suis là, on a investi beaucoup dans la nouvelle librairie et on a un endettement déjà important qui fait qu’on devait tourner à plein régime. En temps normal, ce n’est déjà pas évident, mais là, c’est dramatique. »

Écouter le podcast

Samuel Chauveau, le gérant de la librairie Bulle, au Mans, est l’un de nos témoins Vibration. Chaque jour à 7h30, 9h30, 17h30 et 19h30, retrouvez sur l’antenne de Vibration les témoignages des acteurs qui font vivre nos territoires.