Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Malgré le confinement, l’importance des dépistages contre le cancer

06 novembre 2020 à 06h32 Par Etienne Escuer
Le ruban rose, symbole d'Octobre Rose, mois dédié à la sensibilisation sur le cancer du sein.
Crédit photo : Pixabay

De nombreux médecins appellent à maintenir les rendez-vous médicaux, malgré le confinement.

Le confinement ne doit pas empêcher d’aller chez le médecin ! C’est le message que martèlent de nombreux professionnels de santé, inquiets par la désertion des cabinets médicaux au printemps dernier. Ces derniers jours, le président de la Ligue contre le cancer, Axel Kahn, avait ainsi appelé à continuer les dépistages.

Le docteur Stéphane Cornélis est le responsable dans l’Yonne du centre régional de coordination des dépistages de cancers de Bourgogne-Franche-Comté. Il rappelle que « bien sûr, il y a le Covid, mais il ne faut pas oublier toutes les autres pathologies, dont les cancers. Il faut vraiment inciter les patients à consulter. » Selon lui, « les dépistages ne sont jamais une urgence, mais ne doivent pas pour autant être différés. »

Écouter le podcast

Un risque de retard de prise en charge

Décaler un dépistage, c’est risquer un retard de prise de charge, rappellent les médecins. « Pour le cancer colorectal, si on détecte une lésion de manière précoce, la prise en charge sera optimale, avec 100% des guérisons », explique Stéphane Cornélis. « Si la lésion est diagnostiquée à un stade plus avancé, elle sera plus compliquée, avec des chimiothérapies et un pronostic plus aléatoire. On voit une vraie perte de chances si les gens ne peuvent pas participer aux dépistages. »

 

Écouter le podcast

 

Alors qu’Octobre rose vient de se terminer, il convient de rappeler que le cancer du sein touche 59 000 personnes chaque année et cause 12 000 décès (première cause de mortalité par cancer chez les femmes). Le cancer colorectal, lui, provoque la mort de 18 000 personnes par an, pour 45 000 nouveaux cas détectés. Le mois de novembre est consacré quant à lui aux cancers masculins, via Movember.