Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
L'Equipe du Matin Vibration

Mariage : certaines traditions se perdent, mais d'autres sont à la mode !

29 août 2018 à 08h20 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : pixabay

Les traditions liées au mariage se perdent de plus en plus. Demande avec le genou à terre, cérémonie religieuse, lancer de bouquet... Quelles sont les coutumes qui restent à la mode en 2018 ?

Le mariage est vu comme "le plus beau jour de notre vie". Mais bien souvent, la préparation relève plus du calvaire que du bonheur total. Traiteur, champagne, tenues des mariés et des témoins... les futurs époux ont énormément de choses à préparer pour le jour J. Surtout quand ils décident de respecter les traditions pour se marier à l'ancienne. 

De plus en plus, ces traditions du mariage se perdent. Le plus souvent, pour coller le plus possible au budget fixé par les futurs mariés. Selon une étude réalisée par les bijoutiers britanniques F.Hinds, plus de 90% des couples laissent tomber la tradition du petit cadeau offert aux invités en fin de soirée par exemple. Parmi les autres vieilles traditions, seulement 16% des futurs mariés décident encore de porter leur femme pour franchir le seuil de la maison, comme il était courant de le faire il y a quelques années.

La présence du père de la mariée, toujours très importante

Pour 22% des couples, l'homme doit toujours poser un genou à terre pour faire sa demande à sa future femme. 24% des femmes renoncent à la robe de mariée classique et surtout à son prix parfois exhorbitant. Et seulement 19% des futurs mariés souhaitent avoir un enterrement de vie de garçon ou de jeune fille. 

Certaines traditions liées au mariage se maintiennent en revanche en 2018. Pour 59% des couples interrogés, il est très important que la future mariée soit conduite à l'autel par son père. Les agences de voyage n'ont pas de soucis à se faire, le voyage de noces est toujours très à la mode ! En même temps, qui refuserait de passer 15 jours en amoureux sur une île paradisiaque ? Certainement pas nous !