Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Médecin urgentiste, elle perd la garde de sa fille à cause de son métier jugé « trop dangereux » (vidéo)

14 avril 2020 à 17h30 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

Theresa Greene, médecin des urgences de Miami, a temporairement perdu la garde de sa fille de 4 ans à cause de son métier jugé trop « dangereux » pendant la crise du coronavirus, selon un témoignage relayé par CNN.

Divorcée depuis deux ans, Theresa Greene, un médecin des urgences de Miami en Floride, partageait la garde de sa fille avec son ex-mari. Malheureusement, un juge vient d’accorder la garde complète de l’enfant au papa, affirmant que le métier de cette maman était trop dangereux à cause de la pandémie actuelle de coronavirus. “Je pense que c’est cruel de me demander de choisir entre mon enfant et le serment que j’ai prêté en tant que médecin”, a expliqué Theresa Greene à CNN. “Je n’abandonnerai pas mon équipe ni les patients qui se tournent vers moi pour sauver leur vie. C’est de la torture”, a-t-elle déclaré.

Une décision qu'elle considère discriminatoire

En effet, la Cour a estimé qu’il fallait “protéger la santé de l’enfant mineur”. Pourtant, Theresa trouve cette décision totalement discriminatoire et s'en explique : Si j’étais mariée, on me donnerait la possibilité de rentrer chez moi pour voir mon enfant, personne ne pourrait me dire que je ne devrais pas le faire. Oui, c’est grave et il y a un danger. Nous sommes très prudents. Je porte des équipements de protection en plus pour me protéger et protéger mon enfant. Des propos qui n'ont pas convaincus le juge qui a néanmoins expliqué que la maman recevrait “plus de temps” à l’avenir avec son enfant. Elle pourra également l'appeler en vidéo chaque jour durant la pandémie. "Je veux que ma fille soit fière de moi quand elle sera grande en se disant que j’ai respecté le serment que j’ai prêté, mais je sais aussi qu’elle a besoin de moi maintenant", a déclaré Theresa qui ne sait pas quand elle pourra serrer à nouveau sa petite fille dans les bras.