Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Nièvre : 68km d'écharpe à battre !

20 avril 2017 à 08h55 Par Rédaction

Elles sont motivées pour la bonne cause. Chaque lundi, des Neversoises se retrouvent pour tricoter des écharpes qu'elles mettent ensuite bout à bout dans le but de créer la plus longue écharpe du monde. Une initiative pour la bonne cause.

A chaque début de semaine, l’atelier de l’Asem (acteurs solidaires en marche) est en pleine effervescence. Depuis le 21 janvier dernier, plusieurs habitantes s’activent. Elles participent à un défi insolite : tricoter une écharpe longue de 68km, afin de battre un record du monde.

Les locaux de l’Asem aux Courlis ont donc été choisis pour réaliser le record. L’esprit y est d’ailleurs bon enfant. Car en plus de la laine fournie par la Croix-Rouge et la mercerie « Au Dé à Coudre », viennent s’ajouter des gâteaux et des friandises pour motiver le moral des troupes. Au total, une quarantaine de petites mains participent à ce projet solidaire, à raison de quatre heures par semaine.

 

Un défi solidaire

Ce n’est pas qu’un simple défi que se sont lancés les bénévoles de l’association d’insertion de Nevers. Le but est avant tout solidaire. Car s’il est relevé, le projet permettra de soutenir deux associations : « Sa vie » qui œuvre pour le développement de la recherche sur la mort subite du nourrisson et in utero mais aussi l’association « Pascal Olmeta, un sourire, un espoir pour la vie » qui réalise les rêves des patients et offre du bien-être aux enfants hospitalisés et à leurs parents.

D’autres personnes ont rejoint le mouvement. En Pays de la Loire, les sœurs de Mormaison qui ont réalisé 64 mètre d’écharpes en deux mois, la Maison d’accueil rural pour les personnes âgées de Vendrennes ou encore des retraités du Poiré-sur-Vie, atteintes de la maladie d’Alzheimer. D’ailleurs, ce défi est aussi intergénérationnel. A la maison familiale de Saint-Fulgent, un atelier tricot est animé tous les mois auprès des jeunes de 14 à 16 ans.

Depuis le lancement de l’initiative, les petites pelotes ont bien grossi. Mises bout à bout, elles ont ensuite été enroulées pour prendre la forme de meules. Toutes les écharpes seront mesurées par un huissier de justice pour valider le record et vendues pièce par pièce au Festi’Nieul, près de Poitiers les 10 et 11 juin prochains. Les bénéfices iront aux associations.

 

Asem, le sourire après des mois de doute

La bonne humeur est enfin revenue aux Courlis et c’est une bonne chose. Il y a quasiment deux ans, l’association était au plus bas. Placée en redressement judiciaire en raison de problèmes de gestion, elle a réussi à redresser la barre et s’en est sortie grâce à une bonne gestion en 2015 malgré quelques licenciements. A ce jour, la structure est encore en charge de l’épicerie solidaire et d’une boutique de réparation et de vente de mobilier d’occasion.