Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Musique

Panic! At The Disco : le leader interdit désormais une chose à ses fans ! (Vidéo)

05 février 2019 à 12h20 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : Panic ! at the disco

Certaines marques d’affection de fan pendant les concerts dérangent le leader du groupe Panic! At The Disco. Dans une vidéo Twitter, Brendon Urie exprime son embarras et son dégoût. Regardez !

Trop d’affection tue l’affection. C’est ce que pense Brendon Urie, le leader du groupe Panic ! At The Disco. Pendant ses concerts, le chanteur de 31 ans a l’habitude de procéder à un « death walk » au moment d’interpréter la chanson Death Of A Bachelor. Pendant ce live, il s’agit pour l’artiste d’aller à la rencontre de son public dans la fosse et dans les gradins (voir vidéo ci-dessous). Certaines jeunes femmes en profitent alors pour lui donner des lettres passionnées, lui envoyer tous un tas de cadeaux, ou encore le toucher, l’embrasser et lui lécher la peau. Des marques d’affection que le leader du groupe vit visiblement très mal… 

« AYEZ UN PEU DE RESPECT ! »

Ainsi, sur Twitter, Zack Hall, le manager de Panic! At The Disco, a demandé aux jeunes femmes excitées à l’idée d’approcher leur idole de se contenir pendant les concerts : « J’en ai assez de toutes des personnes qui embrassent Brendon pendant le ‘’death walk’’. Si j’en revois le faire, elles seront virées du concert tout de suite. Point barre ». Il menace ensuite d’arrêter définitivement le ‘’death walk’’ pendant les concerts : « Si les gens continuent à lécher, embrasser ou faire des choses vraiment étranges pendant le ‘’death walk’’, nous ne le ferons plus. C’est une bonne chose qu’il adore faire des choses et être proche de vous, mais franchement, ayez un peu de respect pour lui ! ».

BRENDON URIE EST DÉGOÛTÉ ! 

Dans la foulée, Brendon Urie en personne s’est adressé à sa communauté de fans pour expliquer cette décision radicale et exprimer son ressenti dans un Livestream sur Twitter : « Je me suis approché d’une fille pour lui faire un câlin et elle m’a embrassé dans le cou. Mon cou tout plein de sueur. Et c’était… Berk ! Le cou est un endroit tellement intime qui, pour moi, signifie un ‘’baise-moi’’ extrême. Vous voyez ce que je veux dire ? ». Embarrassé et dégoûté, il conclut ensuite : « S’il vous plaît, arrêtez de vouloir m’embrasser pendant le ‘’death walk’’ ». Et ce n'est pas la première fois que le chanteur se plaint de l'attitude de ses fans : « Une fille m’a arraché mes lunettes une fois. Ne faites pas ça à un étranger, à une personne que vous admirez, à personne, en fait ! ».