Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Pâques : les chocolatiers fortement impactés par le confinement

06 avril 2020 à 07h20 Par Etienne Escuer
Les artisans-chocolatiers s'attendent à une forte baisse des ventes pour Pâques.
Crédit photo : Rédaction / Etienne Escuer

Inquiétude des artisans-chocolatiers, à quelques jours de Pâques : les ventes sont en forte baisse en raison du confinement lié au coronavirus.

Comme tout le monde, les cloches de Pâques sont soumises au confinement cette année, en raison du coronavirus ! Elles auront donc un peu plus de mal à assurer leur mission, à savoir distribuer des œufs en chocolat dans les recoins de nos habitations ou nos jardins. A Orléans, dans le Loiret, l'artisan-chocolatier Sébastien Papion constate une forte baisse des commandes, alors que la période est l’une des plus importantes de l’année. « J'attends à peu près 70% de baisse de chiffre d'affaires », explique-t-il. « Pâques est la deuxième période après Noël, en général c'est 20 à 30% du chiffre d'affaires annuel. Ça va être compliqué, notre priorité aujourd'hui c'est de sortir de la tempête en gardant 100% des emplois. »

Écouter le podcast

Vitres en plexiglace, drive sécurisé, livraisons...

Après une semaine de fermeture lors de l'annonce du confinement mi-mars, Sébastien Papion a finalement pu rouvrir ses boutiques. Il a toutefois dû les adapter pour respecter les mesures barrières. « On a mis en place un drive sécurisé à Chécy et notre magasin du faubourg bannier à Orléans a rouvert, mais avec des vitres en plexiglace pour protéger les vendeuses », détaille-t-il. « On propose aussi un système de livraison à domicile. Les gens nous disent que c'est chouette, que ça leur apporte un peu de soleil dans ces temps moroses »

Écouter le podcast

Peu de ventes de gros sujets ou de gros volumes de fritures

Malgré tout, Pâques sera bien différent cette année pour bon nombre de familles, en raison du confinement. « Ça ne sera pas une grand fête familiale et on le voit dans les commandes », poursuit Sébastien Papion. « On ne vend pas beaucoup de gros sujets ou de gros volumes de fritures. Mais il y a tout de même beaucoup de petits sujets car les parents veulent faire Pâques avec les enfants. »

Écouter le podcast

Sébastien Papion apprécie le soutien de ses clients dans cette période compliquée. « Presque sur chaque commande, on a un petit mot d'encouragement. On sent que les gens ont aussi besoin de repères. »