Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Pendant la crise sanitaire, le Secours Populaire s’est réinventé

29 juin 2020 à 12h55 Par Etienne Escuer
Image d'illustration. Le Secours Populaire a dû s'adapter pour répondre aux demandes des plus précaires.
Crédit photo : Secour Populaire Français

La crise sanitaire a forcé le Secours Populaire à s’adapter. Mais l’association redoute une hausse des bénéficiaires dans les prochains mois.

En première ligne pendant le confinement pour aider les plus démunis, le Secours Populaire du Loiret a vu son activité augmenter pendant la crise sanitaire. « Comme certaines structures sociales étaient fermées, on a aidé 2.500 personnes avec des colis grâce à nos Solidaribus », explique Annie Renard, la secrétaire générale de l’association dans le département. « 42% étaient des personnes seules. Après le déconfinement, le nombre de personnes accueillies dans nos antennes a encore augmenté et on s’attend à une nouvelle augmentation quand la crise économique va passer par là. Mais on est prêts ! »

Écouter le podcast

« On a réinventé le Secours Populaire »

Comment le Secours Populaire du Loiret s’est-il adapté à la crise ? « La moyenne d’âge des bénévoles est assez élevée. Sur les 21 structures, 11 sont restées ouvertes car ce n’était pas possible d’ouvrir là où les bénévoles étaient trop âgés », confie Annie Renard. « On a imaginé un autre système, avec une permanence téléphonique au siège pour recenser les appels d’urgence, et le départ de camions pour un portage à domicile de colis alimentaires. Il y avait par exemple des étudiants à Orléans-La Source qui n’avaient rien à manger. Les bénévoles confinés se sont aussi mis à faire des masques. On a réinventé le Secours Populaire. »

Écouter le podcast

Des nouveautés pour les vacances

Le Secours Populaire du Loiret a aussi dû réinventer son programme de vacances. « D’habitude, on a une grande journée des oubliés des vacances avec un seul lieu », poursuit Annie Renard. « Là, on organise des plus petites journées, mais plus nombreuses. On pense que les personnes qui sont restées confinées ont perdu le lien social. Et elles voient à la télévision que les Français vont dans les restaurants ou en vacances mais elles, ne peuvent pas le faire… »

 

Écouter le podcast

Point positif tout de même de la crise sanitaire : plusieurs nouveaux bénévoles, jeunes, se sont investis pour l’association et devraient poursuivre leur engagement. Pour aider le Secours Populaire, il est possible de faire un don.