Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Pour Halloween, pas de ruée dans les boutiques icaunaises d’articles de fête

28 octobre 2020 à 09h59 Par Etienne Escuer
Halloween ne sera pas très festif cette année.
Crédit photo : Pixabay - photo d'illustration

Crise sanitaire, couvre-feu et menace de reconfinement : les Français ne devraient pas être nombreux à fêter Halloween cette année.

« La bamboche, c'est terminé », avaient prévenu les autorités il y a quelques jours. Peu de vampires, sorcières ou autres personnages de films et séries sont attendus dans les rues cette année pour Halloween. Avec la crise sanitaire, voire le couvre-feu dans certains départements, et la menace d’un reconfinement, ce type d’événement festif n’est pas franchement recommandé. Cela se ressent notamment dans les boutiques d’articles de fête. Chez Faire la fête, à Monéteau, dans l’Yonne, les clients ont été plus rares que d’habitude, ce mois-ci. « Il y a toujours des gens qui fêtent Halloween, mais beaucoup moins que l’année dernière », confie Gilles Amiot, le gérant. « Toutes les fêtes organisées par les mairies ou les associations ont été annulées, et les parents ne vont pas non plus envoyer les enfants sonner aux portes pour demander des bonbons. Les clients me disent qu’ils vont faire Halloween en famille. »

 

Écouter le podcast

 

Un chiffre d'affaire en baisse de 50% sur les articles d'Halloween 

Forcément, cela se ressent sur le chiffre d’affaire de la boutique de Gilles Amiot. Beaucoup moins d’articles de fête et de déguisement ont été vendus cette année. « Le mois d’octobre est d’habitude mon plus gros mois de l’année, devant le mois de décembre. Sur les articles d’Halloween, on est sur une baisse de 50% du chiffre d’affaire cette année », explique-t-il.

 

Écouter le podcast

 

Gilles Amiot n’est pas forcément très optimiste pour la fin de l’année. « On ne sait pas où on va pour les fêtes. Est-ce qu’on va vers un reconfinement ? », redoute-t-il. « Donc on achète la marchandise au dernier moment et on retarde beaucoup de choses.»