Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Romorantin : enquête préliminaire ouverte sur les dépenses du maire dans un restaurant

04 mai 2021 à 06h59 Par Etienne Escuer
La mairie de Romorantin.
Crédit photo : Daniel Jolivet - Flickr

Après les révélations de "Mediapart", une enquête préliminaire a été ouverte sur les dépenses engagées par Jeanny Lorgeoux dans un restaurant de sa commune.

Le procureur de la République de Blois, Frédéric Chevallier, a annoncé ce lundi 3 mai dans la soirée l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les dépenses du maire de Romorantin-Lanthenay, Jeanny Lorgeoux, après des révélations de Mediapart. Le site d’investigation a épinglé samedi l’élu loir-et-chérien, qui aurait dépensé 66 000 euros dans un restaurant de sa commune ces dernières années. Une somme payée par la mairie de Romorantin-Lanthenay et la communauté de communes du Romorantinais et du Monestois.

Des repas avec des élus, chefs d'entreprises ou délégations étrangères

L’enquête préliminaire doit « vérifier les conditions dans lesquelles les dépenses mentionnées ont été engagées », poursuit le parquet. Selon Mediapart publié samedi, Jeanny Lorgeoux aurait engagé pour 66 000 euros de frais de bouche et réservations de suites, pour un total de 24 factures, dans un établissement renommé de sa ville.

Entre 2017 et 2020, il aurait reçu dans cet établissement de luxe plusieurs élus locaux, mais aussi des chefs d'entreprises et des délégations étrangères. Jeanny Lorgeoux a expliqué être « à la disposition du procureur et de la police judiciaire de Tours », à qui il « réserve ses explications ».

Interrogé par La Nouvelle République, il avait confié que ces repas étaient « un instrument de relations publiques fondamental parce que beaucoup de gens connaissent Romorantin grâce à cet établissement. Quand je reçois des personnalités ou des chefs d’entreprises, parce que soit à court terme, soit à long terme, cela peut présenter un intérêt majeur pour notre ville, je le fais ».

(Avec AFP)