Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Second tour des municipales : ce qu’il faut savoir avant d’aller voter

26 juin 2020 à 12h51 Par Etienne Escuer
Image d'illustration. Un bureau de vote.
Crédit photo : Rédaction / Alicia Méchin

Le second tour des élections municipales a lieu ce dimanche 28 juin en France.

Plus de trois mois après le premier tour, le 15 mars dernier, le second tour des élections municipales est organisé ce dimanche. Toutes les communes qui n’ont pas élu leur conseil municipal mi-mars sont concernées. Cela représente environ 5 000 communes en France, soit une sur sept, et 16 millions d’électeurs, notamment dans les grandes villes qui voyaient s’affronter beaucoup de listes. Il faudra aussi aller voter dans les petits villages qui n’avaient pas de candidats en mars et donc de premier tour, et où certaines listes se sont montées durant l’entre-deux tours pour éviter la mise sous tutelle par la préfecture.

 

Dans les communes de plus de 1 000 habitants, la liste qui arrivera en tête dimanche remportera automatiquement la moitié des sièges à pourvoir. L’autre moitié sera répartie proportionnellement entre toutes les listes encore en lice, en fonction du pourcentage de voix obtenues. Dans les communes de moins de 1 000 habitants, où les suffrages sont comptabilisés individuellement, les candidats qui obtiennent le plus de voix sont élus.

 

 

Des mesures sanitaires mises en place

 

Comme pour le premier tour, quelques mesures sanitaires sont mises en place pour assurer la sécurité des électeurs et du personnel des bureaux de vote. Une distance physique d’au moins un mètre entre chaque personne devra être respectée, et l’entrée dans le bureau pourra être régulée. Tous les bureaux de vote devront aussi proposer du gel hydroalcoolique ou un point d’eau avec savon pour se laver les mains. Le président du bureau et les assesseurs devront porter un masque, voire une visière. Vous aussi, vous devrez porter un masque, qui pourra être retiré sur demande du président pour vérifier votre identité. L’estampillage de la carte d’électeur ne sera pas obligatoire, et le contrôle de la carte d’identité sera simplement visuel. Si vous souhaitez assister ou participer au dépouillement, il faudra là aussi venir un masque. Enfin, il est conseillé de venir avec son propre stylo pour signer les listes d’émargement.

 

 

La situation dans quelques grandes villes

 

A Orléans, trois listes s’affrontent, dont celle de l’ancien maire LR Serge Grouard, arrivé en tête en mars, et celle du maire sortant, soutenu par LREM, Olivier Carré. Reste à savoir si l’écologiste Jean-Philippe Grand, dont la liste a fusionné avec celle conduite par le PS et le PCF, peut profiter de la division des deux anciens alliés.

 

A Tours, il n’y a que deux listes en lice : celle d’union de la gauche, arrivée en tête au premier tour, et menée par l’écologiste Emmanuel Denis, fait face à la liste commune du maire sortant de centre-droit Christophe Bouchet et du candidat LREM Benoist Pierre, arrivés respectivement deuxième et troisième en mars.

 

Deux listes aussi au Mans, mais deux listes de gauche. Le maire sortant socialiste Stéphane Le Foll affronte une liste divers gauche conduite par la députée elle aussi socialiste Marietta Karamanli.

 

Du côté d’Auxerre, enfin, ce sera une triangulaire. Le candidat de la droite Crescent Marault avait devancé au premier tour le maire sortant Guy Ferez, qui a fusionné avec la liste de l’écologiste Maud Navarre. Un autre écologiste, Denis Roycourt, a quant à lui choisi de maintenir sa liste.