Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Sens : le parc de loisirs FunSpace attend toujours une date de réouverture

11 mars 2021 à 08h30 Par Etienne Escuer
Le parc de loisirs espère pouvoir rouvrir rapidement.
Crédit photo : FunSpace

Le gouvernement, qui a décrété leur fermeture pendant le deuxième confinement, n’a toujours pas autorisé les parcs de loisirs à rouvrir.

Il n’a pu rouvrir que quelques semaines l’été dernier : le parc de loisirs indoor FunSpace, à Sens dans l’Yonne, est à nouveau fermé depuis le deuxième confinement à l’automne. Un coup dur après déjà plus de trois mois de fermeture au printemps dernier. Sa gérante, Romi Taillandier, est toujours dans l’attente d’une date de réouverture. « C’est le flou complet, on n’a pas d’infos », confie-t-elle. « On attend, semaine après semaine, mais il n’y a rien qui vient. Le manque de visibilité, c’est ça le plus compliqué. On nous dirait "vous rouvrirez dans un an", on pourrait au moins s’organiser. »

 

Écouter le podcast

 

 

Une activité de restauration maintenue

En attendant, l’équipe essaie de garder un peu de lien avec ses clients sur les réseaux sociaux. FunSpace a fait le choix de maintenir une petite activité de restauration. « C’est peanuts par rapport à ce qu’on devrait faire en chiffre d’affaires », poursuit Romi Taillandier. « Ce n’est pas du tout rentable. Uniquement avec le fait d’allumer les fours, le chauffage, la lumière et de payer un salarié, tout le chiffre d’affaires est mangé. »

 

Écouter le podcast

 

 

Des aides de l'Etat... qu'il faudra rembourser

L’entreprise survit pour l’instant grâce aux aides de l’Etat. Chômage partiel, fonds de solidarité, prêt garanti par l’Etat (PGE) : les différents dispositifs permettent de tenir tant bien que mal. « On pioche dans le PGE tous les mois et il va bien falloir le rembourser un jour », rappelle Romi Taillandier. « On discute justement avec les banques en ce moment pour voir comment le rembourser plus tard. »

 

Écouter le podcast

 

Pour le parc de loisirs icaunais, la réouverture ne signera pas la fin des ennuis, prévient sa gérante : « Le plus dur, ça va être les 4 ou 5 ans à venir quand il faudra rembourser les emprunts. »