Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

SNCF : nouvelle méthode pour piéger les fraudeurs

29 septembre 2017 à 15h49 Par Diane Thibaudier

On connaissait les agents en civil dans les tramways notamment. Ils seront aussi dans les trains désormais. La SNCF a décidé de tester cette nouvelle méthode pour lutter contre les fraudes.

Si une personne habillée en civil vous demande votre billet de train à bord des TER notamment, c’est normal. Depuis quelques semaines, la SCNF teste de nouvelles méthodes pour piéger les fraudeurs. Des agents en civil circulent donc dans les trains pour effectuer des contrôles anti-fraude.

Et la mécanique est la même à chaque fois. Des contrôleurs en uniforme se postent en bout de rame et remontent le train pour vérifier les titres de transport. En les apercevant, les fraudeurs se lèvent et foncent tout droit vers l’autre bout du train, où sont postés les contrôleurs en civil. Ces derniers sont assis parmi les voyageurs avant finalement d’enfiler leur casquette d’agent et de verbaliser les resquilleurs. Le contrôleur peut donc être le passager juste à côté de vous, vous ne le saurez que plus tard.

Bientôt dans nos TER en région

Pour le moment, ces tests se déroulent seulement en Ile de France à bord des Transiliens, mais tenez-vous prêts, puisqu’ils vont s’étendre dans les TER chez nous. L’idée c’est évidemment de faire diminuer la fraude à bord des trains et notamment des trains régionaux. Chaque année, la société ferroviaire perd plus de 300 millions d’euros à cause des resquilleurs. 63 millions d’euros par an rien que sur le réseau Transilien. Les contrôleurs en civil ne devraient d’ailleurs pas seulement circuler à bord des trains, mais aussi dans les gares afin de repérer des éventuels fraudeurs. Ils pourraient aussi effectuer des contrôles sur les quais.

Et ce n’est évidemment pas la première fois que la SNCF sort une nouvelle méthode de son chapeau pour tenter de faire reculer la fraude. En 2015, la compagnie ferroviaire avait augmenté le prix des amendes. Elles étaient passées de 35 à 50 euros, en plus du prix du billet pour trajet de moins de 150km. Depuis l’année dernière, la SNCF a également