Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Taxe Trump et restaurants fermés : ventes en baisse pour les vins du Centre-Loire

02 février 2021 à 07h30 Par Etienne Escuer
Les ventes de vins du Centre-Loire ont reculé en 2020.
Crédit photo : Pixabay - photo d'illustration

Les vins du Centre-Loire ont enregistré une baisse des ventes en 2020.

Comme de nombreux secteurs, le vin a été impacté par la crise sanitaire en 2020. Celle-ci a fortement touché les débouchés, occasionnant une chute des ventes. Pour les vins du Centre-Loire, qui regroupent plusieurs appellations du Loiret, du Cher et la Nièvre (Sancerre, Côteaux du Giennos, Pouilly-fumé, Côtes de La Charité, etc.), les ventes ont par exemple baissé de 8,5%. La fermeture des restaurants, notamment, s’est fait ressentir, selon Edouard Mognetti, directeur du BIVC, bureau interprofessionnel des vins du Centre. « Le circuit CHR (cavistes, hôtels, restaurants) tourne au ralenti, seuls les cavistes sont encore ouverts », explique-t-il. « Mais notre modèle est vertueux, la diversification de nos marchés nous a permis de maîtriser l’impact et la baisse reste raisonnable. »

 

Écouter le podcast

 

Joe Biden n'a pas annulé la taxe Trump

Pour ne rien arranger, les vins français subissent depuis octobre 2019 une surtaxe de 25% sur leurs ventes aux Etats-Unis (environ 1/3 des exportations), en raison d’un conflit entre l’Union Européenne et les Etats-Unis à propos de Boeing et Airbus. Les vins du Centre-Loire espéraient que cette taxe soit annulée avec l’élection de Joe Biden, mais il n’en est rien pour le moment. « Ce serait le Graal et on a nourri des espoirs quand Biden a été élu, mais ils ont été vite refroidis par les annonces des ministres de l’Union Européenne sur les produits européens », confie Edouard Mognetti. « On est dans une surenchère de mesures entre l’UE et le Etats-Unis, pour un conflit qui ne nous concerne absolument pas. Nous sommes des dommages collatéraux. » Si le directeur du BIVC veut rester optimiste, il admet qu’il n’y a que peu de visibilité.

 

Écouter le podcast

 

En revanche, le Brexit n’a pas pour l’instant eu d’impact sur les exportations, mais les prochains mois seront déterminants, estime Edouard Mognetti. Le Royaume-Uni n’a pas instauré de taxe significative sur les vins français, mais les viticulteurs doivent faire face à de nouvelles contraintes administratives.