Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Top 4 des fausses idées que l'on se fait de l'agriculture

18 avril 2017 à 11h43 Par Rédaction

Les stéréotypes ont la vie dure, notamment dans l'agriculture. Or, les temps changent et le secteur évolue. Croire que l'on peut travailler dans un champ en un claquement de doigt est bien malvenu. Voici un Top 4 des idées reçues.

Encore trop souvent dans nos esprits, l’agriculture se résume à imaginer un paysan en salopette bleue, des bottes qui sentent le fumier, à labourer son champ dans un tracteur. Cette caricature qui colle toujours à la peau, est vouée à disparaître dans les prochaines années. Car trop souvent, nous avons des préjugés sur ce qu’est réellement l’agriculture :

  • Agriculture = Agriculteur.

Qu’on se le dise une bonne fois pour tous, l’Agriculture est un domaine d’activités qui comporte plusieurs corps de métiers. Parmi eux, on retrouve évidemment celui d’agriculteur, mais aussi d’horticulteurs, de viticulteurs, de producteurs ou même de commerçants.

  • Pas besoin de diplôme pour travailler dans l’agriculture.

Non, être agriculteur ne consiste pas qu’à transporter du fumier et traire les vaches. Bien au contraire, les jeunes agriculteurs ont (généralement) un meilleur niveau de formation que la moyenne des Français. Ils doivent en général posséder un Bac Pro voire un BTSA ACSE (Analyse et conduite de systèmes d’exploitation) pour gérer différents outils d’analyse ou encore faire leur comptabilité. Un ingénieur agricole doit souvent passer 5 années dans le supérieur pour obtenir sa formation.

  • Agriculteur, c’est plutôt un métier d’homme.

On ne parle plus de femme d’agriculteur mais bien d’agricultrice. En effet, les femmes ont depuis toujours joué un rôle crucial dans la vie des exploitations. Selon le site Coordinationrurale, elles représenteraient aujourd’hui plus d’un tiers des salariés agricoles, soit 635 000 en France. D’autre part, 25% des exploitations agricoles françaises sont gérées par des femmes contre 8% en 1970. Dernier exemple en date : la nouvelle présidente de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) est une femme. Il s’agit de l’éleveuse du Maine et Loire Christiane Lambert.

  • Agriculteur = travailler seul.

Encore une idée reçue : le travail d’agriculteur est un métier solitaire. Heureusement que non. Certains corps de métier sont indispensables pour l’accompagner au quotidien dans sa tâche. S’il possède une grande exploitation laitière par exemple, il lui faudra compter sur l’aide d’un vétérinaire, d’un comptable ou encore d’un livreur pour transporter son lait. Il est de plus en plus rare que l’agriculteur travaille seul, excepté celui qui possède une petite production.